Johnny Hallyday mort, toute la France est en deuil.

Johnny Hallyday mort

Un monument s’en est allé. Johnny Hallyday mort, de son vrai nom Jean-Philippe Smet, est mort dans la nuit de mardi à mercredi 6 décembre, à l’âge de 74 ans.

Johnny Hallyday mort : Le rocker a été emporté par un cancer du poumon. La maladie, qu’il avait lui-même révélée sur les réseaux sociaux, le tourmentait depuis le mois de mars.

Johnny Hallyday restera l’homme qui a popularisé le rock’n’roll en France au cours d’une carrière de plus d’un demi-siècle, de son premier titre, T’aimer follement, sorti en mars 1960, au dernier album qu’il préparait, comme il l’avait annoncé sur Twitter le 22 octobre.

Jean-Philippe Smet

Johnny Hallyday mort : Né le 15 juin 1943 dans le 9e arrondissement de Paris, Jean-Philippe Smet est le fils unique de Léon Smet et Huguette Clerc. Après le départ de son père alors qu’il est encore bébé, il passe son enfance avec sa tante paternelle, Hélène Mar. Sous la houlette de cette femme et de ses deux cousines, des danseuses classiques qui l’emmènent en tournée, il devient un enfant de la balle et découvre la guitare. Dans le même temps, il prend des cours de danse.

C’est à cette période qu’il devient « Johnny », un surnom que lui donne Lee Hallyday, le mari américain de sa cousine Desta. C’est en voyant Elvis Presley dans le film Loving You que le garçon a une révélation : il sera chanteur de rock. Nous sommes en 1957 et sa carrière va bientôt décoller. Après un passage remarqué dans l’émission de radio « Paris-Cocktail » en 1959, il sort son premier EP en mars 1960. Quelques mois plus tard, le titreSouvenirs, souvenirs devient son premier tube.

Johnny Hallyday deuil

Des chiffres de vente phénoménaux

Cinquante-sept ans plus tard, Johnny compte 52 albums studio, 29 albums live, un millier de titres, 42 disques d’or (soit 50 000 ventes ou plus depuis 2009), 25 disques de platine (100 000 ventes ou plus depuis 2009), huit disques double platine (200 000 ventes ou plus depuis 2009), trois disques triple platine (300 000 ventes depuis 2009) et six disques de diamant (500 000 ventes depuis 2009). Si les chiffres diffèrent selon les sources, Johnny est l’un des plus gros vendeurs français de l’industrie musicale avec des estimations qui vont de 65 à 110 millions de disques écoulés.

Ses titres phares se ramassent à la pelle : Retiens la nuit (1962), L’idole des jeunes (1962), Le Pénitencier (1964), Noir c’est noir (1966), Que je t’aime (1969), Ma gueule (1979), L’Envie (1986), Allumer le feu (1998) ou encore Marie (2002), son plus gros single avec près d’un million d’exemplaires vendus. Selon le site Hallyday.com, l’artiste aurait donné plus 3 000 concerts partout dans le monde et rassemblé plus de 29 millions de spectateurs.

Du succès dans la musique, moins au cinéma

Révélé et starifié par le rock’n’ roll, Johnny Hallyday a su durer en se renouvelant. Ses collaborations avec d’autres grands artistes ont diversifié son style : il a travaillé avec Charles Aznavour (Retiens la nuit), Michel Berger, qui écrit, compose et réalise l’album Rock’n Roll Attitude (1985), ou Jean-Jacques Goldman, à la manœuvre sur Gang (1986)… En 1998, c’est au tour de Pascal Obispo et Zazie de lui offrir Allumer le feu. Johnny sait aussi travailler en famille puisqu’il signe avec son fils David Sang pour sang (1999), un album de ballades vendu à plus de deux millions d’exemplaires.

mort de Johnny Hallyday

Si le succès est incontestable en musique, ses incursions sur les plateaux de cinéma ne suivront pas toutes la même voie. Sa première apparition à l’écran ? Un petit rôle d’élève dans un film d’Henri-Georges Clouzot, Les Diaboliques. Il a alors 12 ans. Une trentaine d’autres suivront. Certaines plus marquantes que d’autres, notamment chez Claude Lelouch (Salaud, on t’aime, 2013 ; Chacun sa vie, 2017), Jean-Luc Godard (Détective, 1984), Patrice Leconte (L’homme du train, 2002), ainsi que son rôle dans Jean-Philippe (2005), où, face à Fabrice Luchini, il fait preuve d’autodérision en incarnant Jean-Philippe Smet, dans un monde où Johnny n’existe pas.

Précédente1 de 2