Voici 10 choses que vous ne savez pas sur les gauchers.

gauchers

Les gauchers ont des particularités impressionnantes que vous ne savez sans doute pas, vous risquez d’avoir des surprises.

Dans ce monde, la plupart des gens utilisent leur main droite pour effectuer la majorité des mouvements, mais on remarque aussi qu’un petit pourcentage des gens qui sont gauchers.

Nous allons vous présenter les 10 choses que vous ne savez pas sur ce type des gens :

– Les gauchers ont plus de chance d’avoir des troubles de sommeil.

– Le 13 août c’est la journée internationale des gauchers.

– La royale britannique c’est la famille dont la plupart de ses membres sont gauchers.

– Le pourcentage des gauchers au monde se varie entre 5 à 10%.

– Selon une étude récente, les gauchers diplômés des universités n’ont 26% de chances en plus que les droitiers de devenir riches.

– Les gauchers sont plus compétents que les droitiers dans plusieurs sports comme le tennis, la natation, le baseball, le box, etc. On remarque que plus de 40% des joueurs sont gauchers.

– La vision sous l’eau est mieux chez les gauchers que chez les droitiers.

– Le gaucher utilise sa main gauche et aussi le côté gauche de leur cerveau.

vive les gauchers

Etre gaucher, entre chance et difficulté

On les a longtemps « contrariés », en leur interdisant de se servir de leur main dominante. Aujourd’hui, les gauchers sont mieux acceptés et en général mieux accompagnés dans leur scolarité. Cela signifie-t-il pour autant la fin de leurs difficultés ? Pas forcément, répond la spécialiste Joëlle Morice Mugnier, qui a imaginé des solutions pour les aider face à une société qui reste conçue par, et pour, des droitiers. Mais aussi pour leur permettre d’exploiter au mieux leur potentiel et leurs spécificités.

« La main du diable »… Pendant des siècles en France, et encore aujourd’hui dans certains pays du Moyen-Orient, la main gauche était quasiment maudite. Tout comme les gauchers. Depuis quelques décennies, heureusement, les mentalités ont évolué et ceux-ci sont de mieux en mieux acceptés. Au point de revendiquer aujourd’hui leur latéralité comme une véritable identité. Et avec une grande fierté !

Qu’est-ce qu’être gaucher ?

Mais être gaucher, est-ce seulement se servir ou écrire de la main gauche ? « Ce n’est pas si simple, rappelle Joëlle Morice Mugnier, psychopraticienne de la méthode Vittoz et formatrice, auteure de Gauchers en difficulté (Pierre Téqui Editeur, 2011). On peut être gaucher de la main, de l’œil ou du pied. Moins de la moitié des gauchers sont francs ou homogènes, c’est-à-dire les trois à la fois. »

Les autres peuvent donc être en partie gauchers… Et en partie droitiers. Ce qui explique que certains se disent « mi-gauchers », sans vraiment comprendre pourquoi ils se sentent « mal latéralisés ». Un sentiment que l’on retrouve aussi chez certaines personnes qui, malgré le fait d’écrire de la main droite, se sentent tout aussi mal à l’aise dans leur latéralité.

A partir de quand, alors, est-on gaucher ? Pour la spécialiste, « On peut considérer comme gauchers ceux qui ont une dominance manuelle à gauche (les gauchers de la main), ceux qui ont une dominance visuo-spatiale à gauche (les gauchers de l’œil) et ceux qui ont les deux. » Une définition troublante : certains droitiers de la main peuvent donc se révéler être des gauchers de l’œil qui s’ignorent !

10 choses

Des gauchers mieux acceptés

Aujourd’hui, les gauchers représentent 13% environ de la population en France, un chiffre en nette progression depuis 40 ans. Avant cela, que ce soit à la maison ou à l’école, l’enfant qui commençait à se servir de sa main gauche subissait les foudres de son entourage : pour tenir sa cuillère ou pour écrire, c’est la main droite, et elle seule, qu’il était souvent sommé d’utiliser. Parmi ces gauchers « contrariés », certains évoquent des méthodes très dures : main attachée dans le dos, main tenant les barreaux de la chaise pour ne pas être tenté de s’en servir, réprimandes et humiliations en tout genre…

Sur notre forum, Kalinka se souvient : « Quand j’étais petite, on m’a d’abord obligée à écrire avec ma droite, puis à découper, à manger, à coudre avec. J’étais tellement surveillée que je n’avais même plus envie d’écrire ou de peindre. Alors quand l’un de mes fils, gaucher, est allé pour la première fois en primaire, je me suis précipité pour dire à son institutrice de ne surtout pas le contrarier. Elle a ri en me disant que, justement, elle faisait passer des tests pour éviter d’obliger des gauchers à utiliser leur main droite. »

Un quotidien plus facile

Si le regard sur les gauchers a changé, leur quotidien tend aussi à se simplifier. « Ils ont désormais la possibilité de se fournir en outils spécialement conçus pour eux, explique Joëlle Morice Mugnier. Ouvre-boîtes, ciseaux, claviers spécifiques… Tous ces objets leur permettent de vivre leur gaucherie pleinement. »

Sur notre forum, Nanaclo s’amuse de ces changements qui sont loin d’être anodins. « Je suis gauchère depuis 46 ans. Petite à l’école, j’avais des difficultés pour écrire. Aujourd’hui encore : je n’aime pas ça, je me fatigue vite, j’ai mal au poignet. Heureusement, il y a l’ordinateur : ma souris est placée à gauche et j’ai un clavier pour gaucher, avec les chiffres sur la gauche. C’est très commode mais les droitiers détestent l’utiliser ! Ils trouvent que c’est trop compliqué pour eux… Que devrait-on dire, nous qui sommes obligés sans cesse de nous adapter dans un monde pensé pour les droitiers ?

Précédente1 de 2