La mère de la petite Maëlys met en ligne une vidéo bouleversante.

vidéo bouleversante

Émotion : La mère de la petite Maëlys disparue depuis le 26 août met en ligne une vidéo bouleversante pour rendre hommage à sa petite fille.

Affaire Maëlys : les dernières infos …

Vidéo bouleversante : Maëlys a disparu le 27 août à Pont-de-Beauvoisin. Le seul suspect dans l’affaire, Nordahl Lelandais, a été entendu à nouveau jeudi dernier par trois juges d’instruction. Il nie tout en bloc, mais a été mis en examen pour « meurtre ». Au coeur de l’enquête et des charges contre Nordahl Lelandais, une photo prise par une caméra de vidéosurveillance, la nuit de la disparition de Maëlys de Araujo, à 2h47. Le procureur estime que le film montre la voiture de Nordhal Lelandais, avec à bord un être humain « de petite » taille », qui pourrait être Maëlys.

L’avocat de Nordhal Lelandais conteste cette version. Il estime que la « silhouette blanche » ressemble plus à celle d’une femme adulte et conteste qu’il s’agisse de la voiture de son client. Il a par ailleurs donné de nouveaux éléments venant contredire les faits avancés par le procureur : la fillette n’aurait pas disparu à 2h45 comme il l’affirme, puisque des témoins ont assuré l’avoir vue après 3h à la salle des fêtes.

Voici cette vidéo bouleversante de la maman :

Affaire Maelys : dernières infos en direct àprès la vidéo bouleversante …

22:47 – Les collègues de la mère de Maëlys lui ont offert des RTT

FIN DU DIRECT – Employée dans un hôpital de Pontarlier (Doubs), la mère de la petite Maëlys, Jennifer de Araujo, va bénéficier de la solidarité de ses collègues. Ces derniers, par le biais de Lydie Lefebvre, déléguée syndicale au centre hospitalier intercommunal, et avec l’accord de la direction, peuvent désormais lui faire don de RTT. « La direction a donné son accord. Un problème technique a visiblement retardé la mise en place de cette action, mais la note de service est tombée le 9 novembre », a expliqué mi-novembre Mme Lefebvre auprès du journal Le Dauphiné Libéré. Et de préciser : « Chacun donnera ce qu’il veut, ce qu’il peut, ça peut être une RTT, une demi-journée de RTT, même une heure de travail pour certains. Et ça restera confidentiel. »

dernières infos

21:48 – Disparition de Maëlys : ce que dit le procureur, ce que dit l’avocat du suspect

Jeudi dernier, le procureur de la République a fait le point sur ce que l’enquête avait établi, selon lui. Voici la chronologie des faits survenus la nuit de la disparition de Maëlys, telle qu’il l’a rapportée : les gendarmes considèrent que la fillette a disparu à 2h45. A 2h46, Nordhal Lelandais – comme il le reconnaît – a mis son téléphone en mode avion. Il affirme qu’il a agi ainsi pour garder sa batterie. A 2h47, le véhicule considéré comme le sien par les enquêteurs a été filmé par une caméra de surveillance à Pont-de-Beauvoisin, avec à bord une « silhouette frêle de petite taille ». A 3h24, une autre image de la voiture a été captée par la vidéosurveillance, mais cette fois-ci, la « forme humaine » côté passager a disparu. A 3h25, Nordhal Lelandais a désactivé le mode avion de son téléphone. Il l’a ensuite réactivé à 3h57 et a remis son téléphone en fonctionnement normal à 7h06. France Info indique que les enquêteurs sont de plus en plus persuadés que c’est entre 2h45 et 3h25 que Maëlys a été tuée. Alain Jakubowicz, l’avocat du suspect, oppose une autre version des faits : la chronologie indiquée ne tient pas, Maëlys n’était pas dans cette voiture, rien ne permet de dire que cette voiture est celle de Nordhal Lelandais :

20:51 – Pour l’avocat du suspect, la « silhouette blanche » à bord de la voiture n’est pas Maëlys, mais une adulte

Selon l’avocat du suspect, l’image de vidéosurveillance reconstituée sur BFM TV, et sur laquelle on apercevrait l’Audi A3 du principal suspect dans la disparition de Maëlys, avec sur le siège passager, une silhouette blanche, est très mal présentée par le procureur et dans les médias. « Ce montage photographique qui a été fait par votre chaîne est une honte ! », s’est ainsi emporté Alain Jakubowicz sur le plateau de BFM TV ce lundi soir. Pour lui, il ne s’agit pas d’une silhouette de petite fille, ce n’est donc pas Maëlys qui serait dans la voiture : « C’est contraire à la réalité ». « Ce n’est pas vrai que l’on distingue une enfant. On distingue effectivement une passagère qui a les cheveux longs et bruns. J’indique que la petite fille avait les cheveux relevés », dit-il, ajoutant encore : « La petite fille a une robe de petite fille de mariage comme on les connait tous avec un col rond qui descend un petit peu. Le décolleté en question est un décolleté de femme, qui est profond, qui va jusqu’à la naissance la poitrine et qui est carrée. C’est une des choses rares que l’on peut distinguer sur cette photo ».

19:21 – Le procureur de la République a écarté deux témoins dans l’affaire Maëlys

Alain Jakubowicz est catégorique : plusieurs témoins affirment qu’à 3h du matin, la petite Maëlys est encore dans la salle des fêtes de pont-de-Beauvoisin. Le site de BFM TV rappelle que le procureur de la République a écarté deux témoins de l’enquête, « sans en préciser la raison ». Or, l’avocat de Nordhal Lelandais s’appuie sur ces témoignages pour établir sa version des faits, notamment sur le témoignage du cousin de la mère de Maëlys, qui assure avoir vu la fillette à 3h15 lors de la fête.

Maëlys

Précédente1 de 2