Aéroport Roissy: un SDF vole par hasard 300.000 euros et disparaît dans la nature.

SDF

SDF Story : Un sans domicile fixe est tombé par hasard sur des sacs contenant 300 000 euros en liquide, à l’aéroport de Roissy-Charles de Gaulle.

Des sacs qu’il a dérobés, vendredi dernier, avant de prendre la fuite. Sans arme, ni haine, ni violence. Vendredi dernier, un SDF a bénéficié d’un inouï coup du hasard, qui lui a permis de prendre la fuite avec deux sacs remplis d’argent liquide en plein coeur de l’aéroport de Roissy Charles-de-Gaulle, relate Le Parisien ce mercredi. Muni desdits sacs contenant 300 000 euros, l’homme a ensuite pris la fuite et demeure introuvable à ce jour.

hasard

Le voleur « traîne sur la zone depuis un moment »

Le quotidien raconte qu’il est environ 17h30 lorsque ce SDF, qui se trouve au niveau du terminal 2F pour fouiller dans des poubelles, s’adosse à une porte appartenant à la société de transport de fonds Loomis. Cette dernière s’ouvre et le SDF, décrit comme un quinquagénaire de type européen, s’introduit dans les locaux qui stockent de l’argent liquide, comme en attesteront les images de caméras de vidéosurveillance, consultées par la suite par la police aux frontières (PAF) de l’aéroport.

Aéroport Roissy

L’alarme de sécurité se déclenche, mais l’homme a le temps de s’emparer de deux sacs avant de prendre la fuite. Les membres de la PAF arrivent rapidement sur place, s’aperçoivent que la porte est effectivement ouverte, mais il est trop tard. Le sans-abri, que les caméras ont filmé en train d’accélérer le pas, est introuvable. Il ne reste de lui qu’une valise vide qu’il a pris soin d’abandonner près du lieu de son méfait.

l'aéroport de Roissy Charles-de-Gaulle

Un concours de circonstances

« C’est tout à fait fortuit. Ce vagabond a bénéficié d’un concours de circonstances pour s’offrir un énorme cadeau de Noël », commente une source proche de l’enquête auprès du Parisien. Selon elle, le voleur est connu des membres de la PAF car il « traîne sur la zone depuis un moment ».

SDF

Une enquête, menée par la police aux frontières et le service départemental de la police judiciaire de Seine-Saint-Denis, a été ouverte.

Précédente1 de 2