Choc : Les révélations sur le programme OVNI du Pentagone.

Pentagone

Le Pentagone a reconnu le programme OVNI de recherche, il a été financé sur fonds secrets à hauteur de 22 millions de dollars par an.

Le Pentagone a financé entre 2007 et 2012 un programme de surveillance et de recherche sur les ovnis, confirmant ainsi que le gouvernement américain n’a jamais cessé de prendre au sérieux ce phénomène. Bien au contraire…

Pentagone

Samedi, le Pentagone a reconnu qu’un programme de recherche sur les objets volants non-identifiés a été financé sur fonds secrets entre 2007 et 2012 à hauteur de 22 millions de dollars par an. C’est une enquête du New York Times qui est à l’origine de ces révélations. La création de ce programme secret de recherche est à mettre au crédit de l’ancien sénateur démocrate du Nevada, Harry Reid qui n’a jamais caché son intérêt pour le sujet ovni.

ovni

On connaît peu de détails sur l’emploi de ces fonds qui demeure en partie secret. Toutefois, on sait que l’essentiel des sommes a été versé à Bigelow Aerospace, l’entreprise du milliardaire Robert Bigelow qui collabore actuellement avec la NASA sur la mise au point de modules habitables gonflables pour les astronautes. Proche ami du sénateur Harry Reid, lui non plus ne manie pas la langue de bois sur les ovnis: «Il y a eu et il y a encore une présence extraterrestre sur la Terre. J’ai dépensé des millions et des millions sur cette question, sans doute plus que n’importe qui aux Etats-Unis.» a-t-il déclaré en février 2017 dans l’émission « 60 Minutes » sur CBS.

recherche ovni

Le New York Times cite des cas étudiés dans le cadre de l’Advanced Aviation Threat Identification Program dont la vidéo d’une rencontre en 2004 entre deux avions de combat Super Hornet F/A-18 de la Navy et un objet inconnu aux performances de vol stupéfiantes.

Le Pentagone a confirmé les informations du quotidien assurant que l’Advanced Aviation Threat Identification Program avait été interrompu, victimes d’autres priorités budgétaires. Toutefois, la porte-parole du Pentagone, Laura Ochoa, sollicitée par Reuters laisse entendre que la recherche et la surveillance des phénomènes aériens non-identifiés se poursuivent sous d’autres formes : «Le département de la Défense prend au sérieux toutes les menaces et toutes les menaces potentielles à l’encontre de notre population, de nos intérêts et de nos missions et nous prenons les mesures nécessaires dès lors qu’apparaissent des informations crédibles» explique-t-elle.

Précédente1 de 2