Les détails du vol Tokyo-Paris à 350.000 Euros du Premier ministre Edouard Philippe.

Premier ministre Edouard Philippe

Le Premier ministre Edouard Philippe à pris un vol Tokyo-Paris à 350.000 Euros avec sa délégation à bord d’un A340, le prix est il justifié ?

Le Premier ministre Edouard Philippe et sa délégation ont pu voyager à bord d’un A340 de luxe entre Tokyo et Paris le 5 décembre. Ce mercredi matin, Edouard Philippe s’est défendu, disant « assumer complètement » ce recours à un avion privé.
Edouard Philippe

Matignon a affrété pour 350.000 euros un avion d’un loueur privé afin de permettre à Edouard Philippe de rentrer plus vite de sa visite en Nouvelle-Calédonie et d’éviter de terminer le voyage dans un avion de l’Etat jugé trop inconfortable, a-t-on appris mardi de source proche du dossier. Interrogé ce mercredi matin sur RTL, le Premier ministre a dit « assumer complètement » ce recours à un avion privé, malgré la polémique.

« C’est compliqué de déplacer le Premier ministre, et c’est cher. Je comprends parfaitement à la fois la surprise et les interrogations que se posent les Français », a-t-il déclaré, justifiant notamment le vol par le besoin d’être de retour en métropole avant le départ d’Emmanuel Macron en Algérie le 6 décembre. « La règle, c’est qu’on essaye de faire en sorte que le Premier ministre ou le Président soit sur le territoire national », a encore rappelé Edouard Philippe.

vol Tokyo-Paris

100 sièges de type première classe

Venu en Nouvelle-Calédonie en vol commercial, le Premier ministre débute son voyage retour le 5 décembre dans l’A340 de l’armée de l’air mobilisé pour l’occasion, qui avait emmené une partie de sa délégation à l’aller.

Mais lors de l’escale technique à Tokyo, Edouard Philippe descend de l’appareil avec sa délégation, dont plusieurs ministres, pour embarquer dans un autre gros porteur, un A340 de luxe avec 100 sièges de type première classe, loué à l’entreprise spécialisée Aero Vision.

Vol A340

Au final, cet avion de location, qui s’est posé le 6 décembre à 7h30 à Orly, aura permis au Premier ministre, dans de meilleures conditions de confort, de gagner deux heures: celui de l’armée s’est posé à 9h30 à Roissy, quasiment à vide.

Matignon a confirmé que « la délégation du Premier ministre, composée de 52 personnes dont 4 ministres, a fait le vol Tokyo-Paris sur un vol loué pour la somme de 350.000 euros, soit 6.000 euros par personne ». Par ailleurs, selon nos informations, des billets pour un vol commercial business, partant plus tard de Tokyo, leur ont été proposés, à 7.500 euros par billets.

Précédente1 de 2