Johnny Hallyday Succession : finalement selon l’avocat fiscaliste ce n’est pas si simple.

Succession

Succession du patrimoine de Johnny Hallyday et selon son avocat fiscaliste qui assure que cette succession n’est vraiment pas si simple.

De 2004 à 2010, Renaud Belnet s’est occupé de la fortune de Johnny Hally­day. Aujourd’­hui, cet avocat fisca­liste révèle que la succes­sion du chan­teur ne va pas être simple et explique pourquoi.

Deux semaines après la dispa­ri­tion de Johnny Hally­day, les langues se délient. Après le deuil arrive l’iné­vi­table bilan. Pour beau­coup, la succes­sion de l’idole des jeunes s’an­nonce corsée. Dans les colonnes de VSD, au lende­main de la dispa­ri­tion du papa de Jade et JoyRenaud Belnet évoquait la rela­tion qu’a­vait son célèbre client avec l’argent.

patrimoine Johnny

Avocat fisca­liste de Johnny Hally­day de 2004 à 2010, l’homme décla­rait : « Johnny se faisait plai­sir, il employait du monde, il dépen­sait de l’argent, mais ça restait en rapport avec son statut et ses reve­nus. Il y avait simple­ment cette diffi­culté parti­cu­lière des artistes : vous êtes payés des années à l’avance. Et ce n’est pas évident forcé­ment cinq ans d’impôts par anti­ci­pa­tion. »

Après le choc de la dispa­ri­tion de Johnny Hally­day, l’épi­neuse ques­tion de la succes­sion du chan­teur commence à se poser dans les colonnes du Point. Renaud Belnet – toujours lui – sait que la chose ne sera pas évidente. « Le dossier n’est pas simple, souligne l’avo­cat fisca­liste.

avocat fiscaliste

Une famille recom­po­sée, des héri­tiers aux statuts fiscaux diffé­rents, des biens parse­més partout, un droit inter­na­tio­nal et une fisca­lité inter­na­tio­na­le… Les déci­sions du chan­teur seront certai­ne­ment soumises au contrôle de spécia­listes fiscaux du droit privé. » Autant d’in­for­ma­tions qu’il tempo­rise en ajou­tant : « Contrai­re­ment à ce que l’on peut croire, Johnny était quelqu’un de très orga­nisé, de très minu­tieux.

Succession patrimoine Johnny Hallyday

Il aimait que ses comptes soient en ordre, et je le vois mal partir sans avoir tout réglé à l’avance. » La famille devrait être rapi­de­ment fixée…

Précédente1 de 2