Johnny Hallyday Succession : finalement selon l’avocat fiscaliste ce n’est pas si simple.

Succession

Yann Moix tacle des stars présentes à la céré­mo­nie de La Made­leine

Yann Moix est revenu hier soir dans On n’est pas couché sur l’hommage rendu à Johnny Hally­day et il n’a pas été tendre avec certaines person­na­li­tés qui ont assisté à la céré­mo­nie.

Le week-end dernier à Paris, un bel hommage popu­laire a été rendu à Johnny Hally­day qui s’est éteint le 6 décembre dernier des suites d’un cancer du poumon. Véri­table icône en France, il fallait bien une céré­mo­nie à la hauteur de la légende du rock français. Une centaine de bikers ont escorté le cortège du défunt rocker qui a descendu les Champs-Elysées devant une foule de fans venus faire un dernier adieu à leur idole, avant de rejoindre l’église de La Made­leine pour une messe reli­gieuse.

Yann Moix

Le clan Hally­day était plus soudé que jamais dans cette épreuve doulou­reuse. Boule­ver­sées, Laeti­cia Hally­day et ses deux petites Jade et Joy ont suivi le cercueil du chan­teur pour son entrée dans l’édifice reli­gieux. De nombreuses célé­bri­tés se trou­vaient à l’inté­rieur pour rendre hommage à leur ami. Des visages marqués par la douleur filmés notam­ment par Claude Lelouch avec son télé­phone. Une atti­tude qui a choqué certains invi­tés et quelques inter­nautes, le réali­sa­teur a alors expliqué qu’il voulait faire « un cadeau à Laeti­cia et aux enfants ».

Succession Johnny Hallyday

Hier soir, Yann Moix a expliqué dans On n’est pas couché qu’il avait compris la démarche du cinéaste français. « Ce qui peut choquer est tout bête, c’est qu’il a filmé avec un IPhone », a-t-il commencé, rien de plus puisqu’il a filmé « quelque chose qui était déjà du cinéma ». Le chro­niqueur raconte en effet que le plus choquant dans l’histoire c’est la présence de certains invi­tés dans cette église. « Il y avait quelque chose d’assez déplai­sant dans le fait que c’était la réunion la plus VIP de la semaine. Et je pense que parmi ceux qui assis­taient à cet enter­re­ment, certains pleu­raient véri­ta­ble­ment à l’inté­rieur et d’autres pleu­raient unique­ment à l’exté­rieur. » Une comé­die qui l’a mis mal à l’aise.

Succession

2 de 2Suivante