Enfin, des hommes expliquent pourquoi ils ne lèchent pas leurs copines.

copines

Avec leurs copines, les hommes parlent enfin a ce sujet et surtout pourquoi ils ne lèchent pas, voir jamais, voici les différentes raisons.

Ah les copines ! Des hommes témoignent des raisons qui les ont poussé à ne pas lécher leur copine, et ça fait réfléchir sur beaucoup de choses…

D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours eu l’impression qu’autour de moi, que ce soit dans les représentations dans les films ou dans les conversations que j’avais avec des potes, la fell.at.ion est plus pratiquée que le cu.nnili.ngus.

J’ai moi-même plusieurs fois rencontré des mecs qui me faisaient clairement comprendre qu’ils avaient envie de ma bouche sur leur bite… Mais qui se débinaient quand il était question de poser la leur sur ma vulve.

copine

Alors bien entendu, chacun fait ce qu’il lui plait, le consentement, c’est important, et le s.e.x.e n’est pas un marché où on doit te rendre tout ce qu’un autre a donné.

Mais quand j’ai vu que le magazine Broadly avait demandé spécifiquement à des types pourquoi ils ne pratiquaient pas le cu.nnil.ingus, ça m’a interpellée…

Ne pas savoir faire de cu.nnili.ngus correctement, un fardeau ?

Ce qui est intéressant, c’est qu’au début, la journaliste qui a recueilli ces témoignages explique ne pas avoir réussi à trouver des hommes acceptant de parler de leur aversion pour cette pratique.

lécher

Alors, elle a écrit un premier papier où elle a interrogé des spécialistes du se.xe à ce sujet. Le sxologue Chris Donaghue y expliquait :

« La capacité d’un homme à faire jouir une femme en tiraille plus d’un.

Comme de nombreuses femmes n’ont d’orgasme que par stimulation de leur clitoris, et qu’une bouche peut faire l’affaire à ça, je pense que beaucoup de mecs refusent d’admettre qu’ils ne savent pas vraiment donner du plaisir à leur partenaire. »

lécher leur copine

Une autre sxologue interrogée, Shannon Chavez, explique recevoir de nombreux gars qui ont décidé de jeter l’éponge et d’arrêter de lécher après parfois seulement une ou deux mauvaises expériences.

« Je pense que le manque de compétence et l’absence de sensibilisation à la sxualité apporte beaucoup de honte. »

J’ai souvent entendu que le se.x.e, c’est censé être « naturel », qu’il n’y aurait pas de « techniques » qui marchent plus que d’autres. Alors tu m’étonnes qu’après ça, tant de personnes se sentent mal de ne pas être « naturellement » douées.

Je pense vraiment qu’il y a des moyens de s’améliorer. Et le premier est d’admettre qu’on ne réussit pas tout du premier coup, mais qu’en communiquant l’un•e à l’autre ses préférences, on peut s’améliorer

Mais le discours tenu par les mecs qui ont témoigné suite à ces avis d’experts est très loin de cette piste avancée…

la suite sur la page suivante ==>

Précédente1 de 2