Affaire Maëlys dernière minute : un témoin parle sur sa disparition.

témoin

Témoin Maëlys : Un témoin a assuré avoir, lors de la fête de mariage à Pont-de-Beauvoisin en Isère dans la nuit du 26 au 27 août, surpris une discussion entre Nordahl Lelandais et Maëlys.

En outre ce nouveau témoin, le témoignage du cousin de la mère de la petite disparue permet aux enquêteurs de mieux cerner la chronologie de la soirée.

Des informations recueillies par BFMTV et relayées ce jeudi sur notre antenne renforcent l’idée d’une proximité établie par Nordahl Lelandais et Maëlys lors de la soirée de mariage tenue dans la nuit du 26 au 27 août à Pont-de-Beauvoisin, dans l’Isère. C’est à l’issue de cette soirée que la petite fille, âgée de neuf ans, a disparu. Si on savait jusqu’ici que l’enfant avait présenté cet ancien militaire de 34 ans comme son « tonton » à sa mère durant les festivités, on apprend désormais qu’un témoin affirme avoir aperçu une discussion entre le suspect principal de l’affaire et Maëlys à l’extérieur de la salle où se déroulait la fête.

Témoin Maëlys

Une discussion entre Nordahl Lelandais et la petite fille

Il a alors entendu Nordahl Lelandais demander à la petite fille de passer par une certaine entrée, lui disant qu’il prendrait par un autre chemin, avant de se retrouver à l’intérieur.

Video : Pourquoi les parents de Maëlys sont convaincus que leur fille était dans la voiture du suspect

Ce témoignage a été retranscrit à Nordahl Lelandais lors de ses auditions devant les juges. Il a assuré qu’avec ces quelques mots, il cherchait à éviter que les enfants (c’est-à-dire Maëlys, et ce petit garçon blond dont le suspect a parlé à plusieurs reprises depuis son interpellation sans qu’il soit jamais identifié) ne tombent en se prenant les pieds dans les câbles du DJ, jonchant l’itinéraire qu’il avait, lui, emprunté à ce moment-là.

Le cousin de la mère de Maëlys a vu la fillette avant 3h

Une nouvelle appréciation de la chronologie du drame vient aussi contredire la défense de Nordahl Lelandais. Sur notre antenne, en décembre, l’avocat de ce dernier, Alain Jakubowicz, assurait que la petite fille était encore présente à 3h15, se fondant en cela sur une déclaration du cousin de la mère de Maëlys, et que personne ne s’inquiétait de son absence avant 3h30. Le procureur de la République, Jean-Yves Coquillat, a établi lui la disparition à 2h45.

Nordahl Lelandais suspect

Or, si le cousin de la mère de Maëlys a bien évoqué, dans un premier temps, avoir vu la fillette sur les coups de 3h15, il est revenu sur ses déclarations ensuite. « En premier lieu, j’ai dit au revoir à la mariée qui était à l’entrée de la salle, et je suis retournée dans la salle pour dire au revoir au marié, Eddy. J’ai alors vu Maëlys.

la suite sur la page suivante ==>

Précédente1 de 2