Coton-tige : Vous ne mettrez plus dans vos oreilles après avoir lu ça.

coton-tige

Après une bonne douche, la plupart des gens ont le réflexe d’utiliser un coton-tige pour se nettoyer les oreilles afin de compléter leur toilette.

En effet, notre corps possède des mécanismes d’hygiène spécifiques et lorsque vous nettoyez vos oreilles avec un coton-tige, vous perturbez le processus naturel de nettoyage. Nous vous expliquons pourquoi.

ORL

Quels sont les dangers liés à l’utilisation des cotons-tiges ?

Le cérumen est une substance jaunâtre, sécrétée par les glandes sébacées du conduit auditif externe et qui permet de protéger le tympan et d’empêcher que des corps étrangers ne pénètrent à l’intérieur. Lorsque le cérumen s’accumule, il peut former un bouchon (bourdonnements) et entraîner une sensation de surdité. Généralement, nous supprimons le cérumen avec des cotons-tiges… or cette substance possède des propriétés antibactériennes et lubrifiantes qui aident à préserver les tympans et à éloigner la saleté et la poussière.
Le coton-tige repousse la cire dans l’oreille

coton tige

Lorsque vous utilisez des cotons-tiges lors de votre toilette habituelle, vous ne faites que pousser la cire encore plus profondément dans les oreilles, et particulièrement dans la partie de l’oreille qui ne nécessite pas de nettoyage.

En effet, selon le docteur Douglas, de l’Académie américaine ORL, le cérumen permet de nettoyer le canal auditif et la cire d’oreille. Suite à une utilisation excessive de cotons-tiges, le cérumen peut se retrouver profondément enfoui dans le canal auditif. Résultat : il retient les bactéries et les champignons situés dans les parties externes de l’oreille, ce qui peut provoquer à terme une infection et/ou des douleurs.

les cotons-tiges

Le Docteur Douglas explique que le fait de nettoyer ses oreilles avec des cotons-tiges ne fait qu’encourager un cycle de démangeaisons et de grattements.
Et plus vous allez frotter vos oreilles dans le but de les nettoyer, plus vous allez provoquer des démangeaisons (sensation similaire à celle d’une piqûre de moustique).

Précédente1 de 2