Comment Flavie Flament a trouvé le courage de désigner publiquement son agresseur.

Flavie Flament

Flavie Flament, l’animatrice en parle enfin et désigne publiquement dans les médias sont agresseur, elle ne se taira plus, Flavie Flament a été comme libé­rée en dési­gnant cette personne.

Flavie Flament parle enfin ! David Hamil­ton comme le photo­graphe l’ayant vio.lée quand elle avait 13 ans. Ce 31 janvier, elle s’est expri­mée devant la délé­ga­tion aux droits des femmes de l’Assem­blée natio­nale, dans l’espoir de faire allon­ger le délai de pres­crip­tion pour les cas semblables au sien.

Flavie Flament David Hamilton

En 2016, Flavie Flament sortait son livre La conso­la­tion, dans lequel elle révé­lait avoir été vio.lée par un photo­graphe à l’âge de 13 ans. Elle confirme par la suite qu’il s’agit de David Hamil­ton, pour qui elle avait posé à cet âge-là. Depuis cette prise de parole, Flavie Flament s’engage en faveur des victimes de vi.ols, et demande notam­ment à ce que les délais de pres­crip­tion pour les vi.ols soient éten­dus. Elle s’est expri­mée ce 31 janvier devant la délé­ga­tion aux droits des femmes de l’Assem­blée natio­nale, une inter­ven­tion relayée par le Huffing­ton Post.

David Hamilton

« Ça m’a mis un temps fou de pouvoir un jour dési­gner publique­ment mon vio.leur et puis de pouvoir ne serait-ce que pronon­cer ces mots : « J’ai été vi.olée lorsque j’avais 13 ans par David Hamil­ton ». Cette phrase-là je n’aurais jamais imaginé la pronon­cer, explique Flavie Flament. Quand j’ai pris cette parole, c’est que j’ai senti que je n’avais pas d’autre choix. Je suis toujours très touchée qu’on parle de courage, mais en réalité c’était ça ou j’allais crever, donc j’ai plutôt préféré le camp de la vie ».

Flavie Flament agression

Alors que la parole des femmes se libère, suite aux mouve­ments #MeToo et #balan­ce­ton­porc, Flavie Flament rappelle qu’on ne peut forcer les victimes à s’expri­mer, mais qu’il faut les accom­pa­gner pour leur en donner la possi­bi­lité. « Je pense qu’il faut aider une victime à parler.

La suite de cette information sur la page suivante ==>

Précédente1 de 2