Sylvie Vartan : Son avocat contredit les calculs de Johnny et livre sa vérité sur la part de David Hallyday.

Johnny

Son avocat livre et remet les choses à plat, contre­di­sant tota­le­ment les calculs du rocker disparu. Depuis que Sylvie Vartan a appris que son fils a été déshé­rité par Johnny Hally­day, Sylvie Vartan n’a de cesse de défendre l’hon­neur de David.

Sylvie Vartan est « Furieuse » depuis qu’elle a appris que Johnny Hally­day avait déshé­rité son fils David au profit de Laeti­cia, Sylvie Vartan n’a de cesse de défendre les inté­rêts de sa progé­ni­ture. En guise d’ex­pli­ca­tion, avant de dispa­raître, Johnny Hally­day justi­fiait sa déci­sion en expliquant que David et Laura avaient déjà été servis.

avocat sylvie vartan

Une avance sur héri­tage que le taulier comp­ta­bi­li­sait prin­ci­pa­le­ment par de l’im­mo­bi­lier. La moitié de la propriété à la Villa Mont­mo­rency pour David suite au divorce avec Sylvie Vartan et une rente mensuelle, couplée à l’achat de deux appar­te­ments dans le 6ème arron­dis­se­ment de Paris pour Laura. Autant de dons de son vivant qui faisaient dire à l’idole des jeunes que ses deux plus grands enfants avaient déjà perçu leurs parts d’hé­ri­ta­ge.

héritage david hallyday

« Je suis conster­née des fausses infor­ma­tions qui circulent à dessein insi­nuant que mon fils David aurait été grati­fié d’une partie de la maison que nous avions ache­tée à Paris avec son père il y a plus de 30 ans, décla­rait alors Sylvie Vartan dans un commu­niqué.

C’est moi, et moi seule, qui ai voulu grati­fier notre fils, ne voulant rien rece­voir à titre person­nel de mon ex-époux lors de notre sépa­ra­tion. Tout ça est scan­da­leux ! Ce n’est que fabri­ca­tion et mensonge. »

sylvie vartan

Annonçant qu’elle comp­tait s’ex­pri­mer dimanche prochain à la télé­vi­sion française, Sylvie Vartan ne lâche pas la corde pour autant. Ce midi, sur CNews, c’est par l’in­ter­mé­diaire de son avocat que la maman de David a remis les choses à plat concer­nant la fameuse part de la Villa Mont­mo­rency. L’homme de loi appuie ce qu’a déclaré sa cliente, préci­sant que c’était bien Sylvie Vartan et non Johnny Hally­day, qui avait cédé ses parts sur la propriété. Il n’est donc aucu­ne­ment ques­tion d’une quel­conque avance sur l’hé­ri­tage de Johnny Hally­day, mais juste de sépa­ra­tion de biens suite à un divor­ce.

Johnny

A découvrir : Photos : Johnny Hallyday et Sylvie Vartan, retour sur les 15 ans d … lien