Héritage de Johnny : Julien Clerc comprend le choix du rocker ?

Julien Clerc

Des choix difficiles : Dans l’émission Salut les terriens, Julien Clerc s’est exprimé sur la guerre qui déchire le clan Hally­day. Également papa d’un jeune enfant, le chanteur dit comprendre Johnny qui a voulu favoriser Jade et Joy dans son testament.

Le choix de Julien Clerc : Il y a un mois, Laura Smet dévoi­lait par voie de presse et dans une lettre post­hume adres­sée à Johnny Hally­day avoir été rayée du testa­ment de son défunt père, tout comme son grand frère David. Des révé­la­tions choc qui ont fait écla­ter en mille morceaux le clan Hally­day si soudé lors de la dispa­ri­tion du chan­teur le 5 décembre dernier.

choix

D’après le docu­ment rédigé en 2014 à Los Angeles, le rocker aurait en effet volon­tai­re­ment déshé­rité ses deux grands enfants qui auraient déjà reçu leur dû de son vivant et fait don de l’inté­gra­lité de son patri­moine et ses droits artis­tiques à son épouse Laeti­cia. Une déci­sion radi­cale pour mettre à l’abri leurs deux petites filles, Jade et Joy, âgées de 13 et 9 ans.

Si certains amis de la star comme Eddy Mitchell et Jacques Dutronc ont exprimé leur décep­tion concer­nant le choix du Taulier d’écar­ter ses premiers enfants de sa succes­sion, Julien Clerc a tenu des propos plus nuan­cés. Comme le rocker, il est papa d’un garçon de 10 ans né de son mariage avec sa dernière épouse Hélène de 30 ans sa cadette et comprend donc sa réflexion. « Je crois qu’il est normal, quand on a soi-même un certain âge avec des enfants très jeunes, de penser à eux et de se dire, “Ils ont plus de chemin à faire dans la vie que leurs frères et sœurs” », avait- il déclaré sur le plateau de France 2 il y a quelques jours.

Invité dans l’émis­sion Salut les Terriens ce samedi 10 mars, il s’est une nouvelle fois expliqué sur cette doulou­reuse affaire à la demande de Thierry Ardis­son« Je suis de la géné­ra­tion de ces hommes qui ont eu un peu la même vie que lui et qui ont donc aujourd’hui un enfant très jeune, a-t-il répété, il faut faire des choix.

 

Je pense qu’il est normal de se poser le problème de l’enfant et des choix qui est très jeune aujourd’hui, que vous allez forcé­ment lais­ser en route quand il sera encore jeune et ceux qui quand je dispa­rai­trai auront 50 ans et plus auront fait une bonne partie de leur vie. Il est normal de se poser ce problème là. » Vouloir proté­ger les plus petits est donc tout à fait natu­rel pour Julien Clerc mais ce n’est pas une raison valable pour déshé­ri­ter les plus grands. « Tout le monde doit avoir sa part, a-t-il précisé. Je crois que la vérité comme pour tout elle est bien souvent au milieu. Et dans cette histoire, c’est vrai qu’il faut que tout le monde soit raison­nable pour que personne ne se sente lésé, en parti­cu­lier mora­le­ment ».

Il le dit haut et fort : Testament de Johnny Hallyday : Julien Clerc comprend mais... lire