Voici les 2 conditions posées par David Hallyday pour écrire l’album « Sang pour sang » de Johnny.

sang pour sang

Sang pour sang l’album : Quelques cris, c’est le titre d’une chan­son écrite par Françoise Sagan pour Johnny Hally­day qui a étran­ge­ment rappro­ché l’idole des jeunes et son fils David à la fin des années 90. Voici les 2 conditions posées par David Hallyday.

Dans un long papier du JDD racon­tant la rela­tion en dents de scie entre Johnny et Françoise Sagan, David Hally­day revient sur la genèse de son album écrit pour son père Sang pour sang. Au départ, rien n’était gagné. Bien au contrai­re…

A l’époque, l’au­teure de Bonjour tris­tesse et le « lion » de Laeti­cia Hally­day recher­chaient quelqu’un pour mettre de la musique sur les mots de Sagan. Le choix de David est vite devenu évident. Ce dernier a accordé une inter­view exclu­sive au JDD dans laquelle il revient sur la genèse de l’al­bum Sang pour sang.

Bien évidem­ment, durant cet entre­tien il n’est jamais ques­tion des tumultes fami­liaux actuels (David refuse d’en parler), mais plutôt des souve­nirs autours de ce qui fût l’al­bum le plus vendu de Johnny Hally­day. « Au début, j’ai refusé, confie le fils de Sylvie Vartan. Je vivais aux États-Unis, j’étais loin de la musique française, je prépa­rais un album pour moi.

album sang pour sang

Et puis je l’ai pris comme une chance et un défi. Je me disais que c’était peut-être la dernière occa­sion que j’aurais de travailler avec mon père. »

Avant de commen­cer à travailler, le grand-frère de Laura Smet a posé deux condi­tions : « Que mon père m’appelle pour me le deman­der. Et avoir carte blanche. » Johnny Hally­day n’a pas tardé à passer un coup de fil à son fils, lui préci­sant qu’il serait tota­le­ment libre dans la réali­sa­tion de cet opus. « Tout est allé très vite, se souvient David Hally­day.

conditions

J’ai écrit les musiques comme ça, sans forcer. Il y avait quelque chose d’évident pour moi. Sans doute que dans cette histoire de sang, de lien père-fils, il y avait du vrai. »

Historique

Après l’album Ce que je sais et ses trois concerts au Stade de France en septembre 1998, Johnny a l’idée de collaborer avec son fils David Hallyday. Ce dernier a déjà composé pour son père, notamment en 1989, les chansons Mirador et Possible en moto (album Cadillac).

Johnny Hallyday

Concernant ce projet, tout démarre, indirectement, avec Françoise Sagan, qui quelques années auparavant, a écrit pour Johnny le texte Quelques cris, le soir même d’une rencontre avec lui. Après l’avoir proposé à différents compositeurs dont les résultats ne le satisfont guère, Johnny confie à David la tâche de le mettre en musique. Ce sera le point de départ de leur collaboration.

David hallyday

Aussi, dans un souci de cohérence, sous l’impulsion de la directrice artistique Caroline Molko, un véritable travail approfondi est effectué afin de développer des textes du même acabit. Sont donc approchés des auteurs issus de milieux différents, parmi ceux-là, Miossec, Vincent Ravalec, Pierre Grillet ou encore Zazie. Lionel Florence, qui par ailleurs a collaboré au dernier disque solo de David, Un paradis / Un enfer, écrit Vivre pour le meilleur. Eric Chemouny signe Sang pour sang, sur le thème de retrouvailles entre un père et son fils. On remarque la signature de Philippe Labro (Pardon) et le retour (après une absence de dix-sept ans, voir l’album Quelque part un aigle), de Michel Mallory, pour deux chansons.

Si vous connaissez pas la chanson : Paroles Johnny Hallyday – Sang pour sang – Paroles.net (clip … lien