Johnny Hallyday: Ses grandes tablées, mariage et La Lorada, les fastes années de Jojo sur la Côte d’Azur.

grandes

Les grandes années : Pendant plus de dix ans, le rockeur Johnny Hallyday, décédé à l’âge de 74 ans, a habité Ramatuelle et sa somptueuse villa Lorada. Le portail n’est plus bleu, comme à l’origine, mais les deux chevaux, emblématiques, sont toujours là.

Les grandes maisons : Au détour d’une petite route, sur les hauteurs de Ramatuelle, quelques badauds et journalistes ralentissent devant la demeure, que l’on devine somptueuse, sur un immense terrain, mais qu’on peine à distinguer, cachée par ce grand portail. Cette villa, tous les gens du coin la connaissent sous le nom de Lorada, de la contraction des prénoms David et Laura, les deux enfants de Johnny Hallyday.

Johnny Hallyday

« C’était son bébé », se souvient Alain Morisse. L’architecte varois a conçu avec son père cette villa dans laquelle Johnny Hallyday a élu domicile pendant plus de dix ans, y enregistrant notamment son album éponyme. Une maison qu’il avait décidé de bâtir après être tombé amoureux du golfe de Saint-Tropez, alors très jeune, en compagnie de Sacha Distel. Comme il le confiait au micro de Julien Courbet, il s’était alors promis de s’installer ici dès qu’il aurait suffisamment d’argent.

« Une maison à son image » – La vidéo en détails :

Cinq grandes chambres, un studio pour son fils, une piscine si somptueuse « qu’on ne pensait jamais la réaliser », confie Alain Morisse avec amusement, équipée notamment d’un bar avec frigo caché derrière la cascade formée par l’eau du jacuzzi, le tout afin de siroter tranquillement un cocktail en se baignant. Un terrain de pétanque aux dimensions des terrains de compétition, une salle de sport qui occupe le sous-sol et donc un studio d’enregistrement.

L'architecte Alain Morisse

Le tout dans un style mexicain, avec une décoration truffée d’Indiens et autres références au Far West. Un aigle était même dessiné au fond de la piscine. « On aurait pu tourner un western dedans », sourit avec tendresse Alain Morisse. « Johnny voulait une maison à son image, donnant du rêve et du voyage. Il souhaitait aussi de l’espace car il aimait recevoir, il y avait toujours beaucoup de monde dans cette villa. » L’artiste y récolte même son vin et son huile d’olive, étiquetés « Lorada » bien sûr.

La suite sur la page 2 =>

Précédente1 de 3