Dans une attraction, une fille va avoir la plus grande frayeur de sa vie quand la barre de protection se détache (vidéo).

frayeur

Une grosse frayeur, c’est le cas de le dire pour cette jeune femme dans une attraction, nous avons la vidéo. Catapultée à plus de 120 km/h, l’étudiante a vu sa sécurité se retirer sous ses yeux.

Cela se passe à la foire du Trône de Paris. Dans l’une des attractions, comme le montre une vidéo du Parisien reprise par Cyril Hanouna dans Touche pas à mon poste, une jeune femme va avoir la mauvaise surprise de voir la barre de protection se casser … en pleine attraction ! Une terrible frayeur pour la jeune fille.

foire du trone

On peut voir sur son visage toute la peur alors qu’elle venait d’être catapultée à plus de 120 km/h. Une fois le tour terminé, la jeune femme signale le problème. « Non, ce n’est pas normal, vous avez eu de la chance » lui répond le responsable de l’attraction.

Fort heureusement, plus de peur que de mal donc. Mais comme le soulignent les chroniqueurs de l’émission de C8, une double sécurité existe dans ce genre d’attraction.

Neda, 19 ans, étudiante, est montée dans un manège à sensation. En plein vol, une barre de sécurité a lâché.

« J’ai cru mourir. Je hurlais ! Ne lâche pas ! ». Neda, 19 ans, étudiante, se souviendra du manège « La Boule », à la Foire du Trône qui se tient jusqu’au 27 mai sur la pelouse de Reuilly (XIIe).

Une enquête pour « blessure involontaire par manquement d’une obligation de sécurité ou de prudence » a été ouverte.

Jeudi dernier, l’étudiante qui était montée avec son ami Jessy, 22 ans, dans cette attraction qui grimpe jusqu’à 45 m de hauteur, avec des chutes avant et arrière à 120 km/h, s’est retrouvée catapultée avec soudain, au décollage, une des barres de sécurité qui a lâché. Et frappait sa jambe.

attraction

Une simple « barre de confort », selon le cogérant

Le moment de terreur ne s’est achevé qu’à son retour sur la terre ferme ! « Ah ! Vous avez eu de la chance ! », lui a glissé le placier à qui elle se plaignait. « Puis remboîtant la barre, s’étrangle Jessy, trois minutes plus tard, il installait un autre couple dans la nacelle ! ». A la foire du Trône, on se défend : « C’est une barre de confort qui maintient les mains, explique Frédéric, le cogérant. Ce n’est pas obligatoire pour faire fonctionner la machine ».

L’histoire aurait pu en rester là. Mais deux heures plus tard, Neda et Jessy, qui étaient toujours à la Foire, se sont trouvés nez à nez avec le placier, « tout gentil, qui nous a dit qu’il s’était trompé de clé USB ». Le jeune couple avait acheté 10 euros à la sortie du manège le petit film à la GoPro immortalisant leur exploit.

paris

Sauf que Jessy, qui « rentrait de la fac », avec sur lui son petit ordinateur, avait « par sécurité » copié et visionné le film. Sachant que c’était le bon, les étudiants ont refusé. « Là, on a vu débarquer six forains, format Hulk. Ils nous ont encerclés. Ne fais pas d’histoire ! Nous n’étions pas en position de négocier ! On a dû échanger les clés USB ». « Il n’y a pas eu de forcing », se défend Frédéric.

Le manège fermé (…)

A voir : Paris : grosse frayeur pour une jeune femme à la foire du Trônelire