La phrase de trop ! les déclarations de Laeticia qui font voler en éclats sa défense au procès.

phrase

Laeticia et sa phrase de trop ! Ce vendredi 13 avril vers 15h, le tribu­nal de grande instance de Nanterre dévoi­lera sa déci­sion suite à l’au­dience du 30 mars dernier. David Hally­day et Laura Smet avaient assi­gné leur belle-mère Laeti­cia devant la justice.

La phrase choc, mais surtout de trop ! Un droit de regard sur son album post­hume et un gel de ses biens immo­bi­liers. Lors de ses plai­doi­ries, Me Carine Piccio, avocate de David Hally­day, avait ainsi justi­fié l’as­si­gna­tion de Laeti­cia en France en expliquant que le défunt chan­teur était « une part de la France », « un destin français » et qu’il avait d’ailleurs choisi de finir ses jours dans son pays.

déclarations

De quoi faire bondir Me Arda­van Amir-Aslani, avocat de la veuve du rocker, qui a tenté d’ex­pliquer pourquoi cette bataille judi­ciaire ne devait pas avoir lieu dans l’Hexa­gone ! trop c’est trop.

défense

Durant l’au­dience du 30 mars dernier, l’avo­cat de Laeti­cia a insisté : Johnny était un résident améri­cain, très atta­ché aux Etats-Unis notam­ment en raison de ses deux filles Jade et Joy qui sont scola­ri­sées à Los Angeles. Devant la cour, il a aussi rappelé que Johnny Hally­day était « l’homme qui a intro­duit en France le rock’n’­roll améri­cain » et qu’il était « profon­dé­ment atta­ché » aux Etats-Unis.

johnny hallyday

Précédente1 de 2