Laeticia Hallyday de retour à St-Barth entre douleur et réconfort, les photos.

douleur

Vacances de Pâques obligent, toute l’île de Saint-Barthélemy attendait Laeti­cia et ses deux filles comme le Messie, espérant bien croiser la veuve au petit cimetière de Lorient dans la douleur, où Johnny Hally­day repose pour l’éter­nité.

Celle qui n’avait pas remis les pieds sur ce petit confetti français, perdu entre océan Atlan­tique et mer des Caraïbes, depuis janvier dernier, est fina­le­ment arri­vée dans la plus grande discré­tion. Un retour doulou­reux pour la mère de famille qui a connu sur cette île para­di­siaque de grands moments de joie. Et d’au­tant plus qu’elle est actuel­le­ment en pleine procé­dure judi­ciaire et pas sans douleur avec les aînés du rockeur.

St-Barth

L’heure de la rentrée des classes a sonné pour Jade et Joy, obli­geant Laeti­cia à retour­ner à Los Angeles et à lais­ser une nouvelle fois Johnny seul sur île. Retour sur des vacances doulou­reuses et récon­for­tantes à la fois.

réconfort

À peine ses bagages dépo­sés dans la luxueuse villa Jade que Laeti­cia s’est empres­sée de se rendre sur la tombe de Johnny. De bien tristes retrou­vailles pour la jeune femme qui n’a pu conte­nir ses larmes. Jade et Joy, venues avec énorme coeur rouge pour leur papa qui leur manque terri­ble­ment, se sont elles aussi laissé gagner par le chagrin. Heureu­se­ment, les fillettes trouvent toujours du récon­fort dans les bras de leur maman, qui ferait n’im­porte quoi pour les proté­ger.

laeticia hallyday

Bien que ces instants ravivent sa douleur, Laeti­cia a tenu à se rendre chaque jour au cime­tière de Lorient. Un rituel qu’elle n’au­rait manqué pour rien au monde. Sur place, elle a d’ailleurs rencon­tré les fans de Johnny, qui lui ont témoi­gné tout leur soutien. Des mots doux qui lui ont fait chaud au coeur.

retour

Tout comme la visite de Jean-Claude Camus, ancien produc­teur du Taulier, venue avec sa fille et son amie Marie Ponia­­­towski. Parti­cu­liè­re­ment bien entou­rée, la veuve a toute­fois confessé à BFM ressen­tir “un vide abys­sal” et avoir “mal à en crever”. Des mots déchi­rants qui laissent entre­voir tout ce que Johnny repré­sen­tait aux yeux de son épouse. Pour autant, pas ques­tion de se lais­ser aller. Sa raison de vivre ? Ses filles. C’est grâce à elles qu’elle tient, comme elle l’a expliqué à un jour­na­liste de LCI hors caméra.

photos

Alors pour leur chan­ger les idées et leur offrir une paren­thèse d’in­sou­ciance, Laeti­cia n’a pas hésité à taire sa tris­tesse et à les emme­ner à la plage. Comme au bon vieux temps. À la seule diffé­rence près qu’il manque désor­mais le pilier de cette famille.

douleur

A lire aussi ! Le “cri de douleur” de Laeticia Hallyday – Femme Actuellelien