Un candidat balance sur le tournage de Koh-Lanta et sur les autres aventuriers.

aventuriers

Aventuriers : À l’en­tendre, il avait le profil d’un gagnant : candidat de la saison 19 de Koh-Lanta, un Parisien originaire de la Côte d’Azur a décidé de se livrer à Var-Matin. « Depuis cinq ou six ans, je regarde cette émission en me disant que ce jeu est fait pour moi », a-t-il confié au journal local.

Un des candi­dats aventuriers de la saison annu­lée de Koh-Lanta raconte son expé­rience : de son arri­vée aux Fidji à son retour en France, il détaille son parcours, en taclant au passage les candi­dats de l’équipe de Candide Renard et Eddy G., son agres­seur présumé.

koh-lanta

Ce tren­te­naire très spor­tif s’est inscrit en décembre 2017. Après avoir passé avec succès le casting, il s’est retrouvé, quatre mois plus tard, dans un avion pour les îles Fidji, où il a fait la rencontre de vingt autres candi­dats. Un nombre impair, donc, pour une saison avec trois équipes de sept aven­tu­riers.

version

Dès leur arri­vée, ils ont été confron­tés à la mythique épreuve des poteaux. Les trois personnes les plus endu­rantes sont deve­nues les chefs d’équipes : « On leur a offert un brace­let d’im­mu­nité et puis on a passé la nuit tous ensemble, les 21. » Il en garde aujourd’­hui, comme le précise Var-Matin, « un très mauvais souve­nir ».

relations

Un casting des aventuriers très « télé­réa­lité » pour Koh-Lanta

Lors de cette première soirée, le candi­dat a pu consta­ter que tous les aven­tu­riers ne corres­pon­daient pas au profil habi­tuel de Koh-Lanta : « J’ai rapi­de­ment vu que certains n’étaient pas là que pour le jeu, la compé­ti­tion, le sport et l’es­prit de l’émis­sion. Entre concours de muscles, gami­ne­ries et sima­grées, je trou­vais cela insup­por­table », peste-t-il aujourd’­hui dans Var-Matin. Il ne les aura pas côtoyés trop long­temps : la plupart des candi­dats désa­gréables se sont retrou­vés dans la même tribu.

la suite …

Précédente1 de 2