Koh-Lanta : Le passé judiciaire de l’agresseur Eddy Guyot dévoilé au grand jour.

passé judiciaire

Un gros passé judiciaire pour l’agresseur de Candide Renard alias Eddy Guyot, mais pas que, nouveau retournement de situation dans le scandale qui touche Koh-Lanta.

Le tour­nage de la 19e saison de l’émis­sion phare de TF1 a vu son tour­nage être inter­rompu suite à une accu­sa­tion d’agres­sion sxuelle. La candi­date Candide Renard a en effet porté plainte contre Eddy G, un autre parti­ci­pant, qui nie les faits qui lui sont repro­chés. Arrêté lundi à sa descente de l’avion à l’aéro­port de Roissy-Charles-de-Gaulle, l’homme de 33 ans aurait un passé judiciaire « compliqué » selon Benja­min Castaldi.

benjamin castaldi

Mercredi soir, Benja­min Castaldi est revenu sur le scan­dale d’agres­sion sxuelle qui touche Koh-Lanta. Le chro­niqueur de Touche pas à mon poste a révélé le poten­tiel passé judiciaire « compliqué » du présumé agres­seur.

koh lanta

« Quand on fait un casting de télé-réalité ou un casting tout court on se renseigne sur les candi­dats, on inter­roge le casier judi­ciaire (…) il semble­rait que le Eddy en ques­tion ait un passé très compliqué avec la justice » a déclaré le chro­niqueur sur la plateau de Touche pas à mon poste avant d’appor­ter quelques préci­sions. « Il semble­rait que son passé judi­ciaire ne soit pas du tout net et qu’il a déjà été condamné pour agres­sion donc que son casier n’est pas vierge du moins pour le volet 1, le plus impor­tant. Les volets 2 et 3 étant pour les affaires plus légères » a-t-il expliqué avant de préci­ser qu’il employait le condi­tion­nel et qu’il aurait plus d’infor­ma­tions à appor­ter prochai­ne­ment. Une infor­ma­tion judi­ciaire a été ouverte par le parquet pour faire toute la lumière sur les évène­ments.

Candide Renard

Futur papa, Eddy G a été remis en liberté après quatre heures de garde à vue. Selon son avocat, son client a été « blan­chi ». « Mon client a retrouvé la liberté sans qu’il y ait la moindre pour­­suite à son égard. C’est à la suite de la confron­­ta­­tion de ses expli­­ca­­tions à la version de la plai­­gnante qu’il a été remis en liberté, donc là, il n’existe aucun soupçon à l’encontre de mon client » a souli­gné Maître Jéré­mie Assous. Reste à savoir si le témoi­gnage des autres candi­dats et le passé judi­ciaire du présumé agres­seur vien­dront ternir l’image de l’aven­tu­rier.

Koh-Lanta

« Candide Renard était un élément provo­ca­teur » lâche un candi­dat

Alors que la 19e saison de Koh-Lanta a été annu­lée suite à la plainte pour agres­sion sxuelle dépo­sée par Candide Renard, un autre candi­dat fustige le compor­te­ment de la jeune femme durant le tour­nage.

agresseur Eddy Guyot

La mise au point est cinglante. Au coeur d’une polé­mique, Koh-Lanta a dû inter­rompre le tour­nage de sa 19e édition suite aux accu­sa­tions de Candide Renard. La jeune femme a en effet porté plainte contre le candi­dat Eddy Guyot pour agres­sion sxuelle. Alors que le parquet de Nancy a ouvert une infor­ma­tion judi­ciaire, un parti­ci­pant de l’émis­sion d’aven­tures de TF1 a accordé une inter­view à Télé Star pour donner un point de vue tran­ché sur les faits.

Koh-Lanta annulé

Certi­fiant qu’il ne « supporte pas l’injus­tice », le dénommé Bruno (le prénom du candi­dat a été modi­fié par nos confrères) a tenu à livrer sa vérité sur l’affaire et son passé judiciaire. « Candide, c’est une belle petite nana. Sur le bateau, avant de sauter pour rejoindre la rive, elle était vêtue d’un fuseau orange assez moulant, on devi­nait ses sous-vête­ments » déclare celui qui faisait partie des 21 nouveaux aven­tu­riers et qui se dit « choqué » par la tenue vesti­men­taire de la jeune femme. « Quand on vient sur Koh-Lanta, on est pudique. Pour moi, Candide était un élément provo­ca­teur. Si on veut mettre en avant sa plas­tique, c’est une autre émis­sion qu’il faut faire » analyse-t-il.

passé judiciaire

Le candi­dat revient sur un tour­nage marqué par la trop grande « proxi­mité entre certains candi­dats ». Selon lui Candide Renard et Eddy G ont été « trop tactiles, trop rapi­de­ment ». Bruno prend ensuite la défense de l’accusé et dresse le portrait d’un futur papa, un « homme bien » en qui « il se retrou­vait ». Déçu par l’annu­la­tion de la 19e saison, Bruno espère désor­mais que la vérité sera réta­blie et « qu’Eddy sera blan­chi ». Selon l’avocat du présumé agres­seur, aucun des témoins inter­ro­gés n’a confirmé la version de la plai­gnante.