Un des candidats de Koh-Lanta défonce Candide Renard, un élément provocateur.

provocateur

Provocateur selon les le terme utilisé par un des candidats de Koh-Lanta, un des candidats de la saison annulée de Koh-Lanta s’attaque à Candide Renard. Selon lui, la jeune femme accu­se­rait Eddy Guyot d’agres­sion.

Selon lui, la jeune femme accu­se­rait Eddy G. d’agres­sion sxuelle sans preuve, et aurait été un « élément provocateur » pendant le tour­nage. Ambian­ce…

Candide Renard

La saison 19 de Koh-Lanta a été annu­lée à la suite d’ac­cu­sa­tions d’agres­sion sxuelle. Une des candi­dates, Candide Renard, a porté plainte contre un membre de son équipe, Eddy G., dimanche dernier. Placé en garde à vue ce lundi 14 mai au matin, il a été relâ­ché deux heures après. Selon son avocat, cinq témoins seraient de son côté : « Aucun ne confirme la version de la plai­gnante », assu­rait Me Jéré­mie Assous sur BFM TV. Selon Me Léon del Forno, qui repré­sente la victime présu­mée, il s’agi­rait de « fake news ». Depuis le début de l’af­faire, seul un candi­dat de la saison annu­lée avait pris la parole, sans prendre posi­tion. La nuit dernière, un autre s’est fina­le­ment exprimé pour prendre la défense de l’agres­seur présumé.

Eddy Guyot

Le profil d’Eddy Guyot, d’après un de ses cama­rades de Koh-Lanta
Inter­rogé par Télé Star, cet homme (qui a préféré garder l’ano­ny­mat) raconte qu’il a été très surpris lorsque la produc­tion leur a révélé qu’Eddy G. était accusé d’agres­sion sxuelle. Le jour où l’an­nu­la­tion de la saison leur a été annon­cée, il s’était imaginé autre chose : « On s’est dit que si c’était une histoire de castagne, Eddy avait le profil. Eddy, c’est quelqu’un de droit dans ses baskets, mais c’est un homme de carac­tère, qui a le sang chaud, qui aime la castagne, pas un hypo­crite. On n’imagi­nait pas un instant qu’il s’agis­sait d’une accu­sa­tion d’agres­sion sxuelle ! » Et pour­tant, c’est bien cela dont il s’agit. Mais le candi­dat a du mal à y croire : « On a eu la chance de discu­ter ensemble, de se décou­vrir. On a un peu le même profil, on est entier. Je me retrou­vais en lui, a-t-il confié. C’est quelqu’un à qui j’aurais pu accor­der ma confiance. »

tournage

Selon lui, Eddy G. n’a pas le profil d’un délinquant sxuel. S’il ne l’a que briè­ve­ment côtoyé durant l’aven­ture (la suppo­sée agres­sion aurait eu lieu dans la nuit du 4ème au 5ème jour), il s’est fait une idée de la personne très rapi­de­ment : « Eddy, c’est un papa avant tout. C’est aussi un futur papa. Autant il peut avoir un compor­te­ment un peu protec­teur, “papa gentil”, mais il ne lais­sait pas cette impres­sion de vouloir se taper une gonzesse. » Convaincu de l’in­no­cence de son cama­rade, il a pris sa défense dans Télé Star : « Certains se font un scéna­rio, avec une victime et un coupable. Mais on n’accuse pas sans preuve ! […] Comme je ne supporte pas l’injus­tice, je ne veux pas lais­ser un homme qui n’a peut-être aucun tort “manger”. »

De graves sous-enten­dus envers Candide Renard
Le candidat de la saison 19 de Koh-Lanta aurait pu se contenter de défendre son cama­rade, mais il est allé un peu plus loin. Dans les premiers jours du tour­nage, il a égale­ment côtoyé Candide Renard, dont il dresse un portrait peu flatteur. Visiblement, il n’a retenu que sa plastique : « Candide, c’est une belle petite nana. Sur le bateau, avant de sauter pour rejoindre la rive, elle était vêtue d’un fuseau orange assez moulant, on devi­nait ses sous-vête­ments. Ça m’a choqué. Quand on vient sur Koh-Lanta, on est pudique, s’est-il indi­gné dans Télé Star. Pour moi, Candide était un élément provocateur. Si on veut mettre en avant sa plas­tique, c’est une autre émis­sion qu’il faut faire. » Un témoignage qui rappelle celui d’un autre candi­dat de cette saison annu­lée, qui avait comparé l’équipe de la jeune femme et Eddy G. aux « Anges de la télé­réa­lité ».

provocateur

L’homme qui s’est confié ce mercredi soir à Télé Star a égale­ment raconté une scène à laquelle il a assisté avant la première épreuve de la saison, assez provocateur. « J’étais un peu en retrait, en obser­va­teur, s’est-il souvenu. Je voyais trop de proxi­mité entre certains candi­dats, comme si certains se connais­saient déjà depuis des années. Candide faisait partie d’un petit noyau de quatre candi­dats, très proches, dont Eddy faisait aussi partie. Entre eux, il y avait trop de proxi­mité, ils étaient trop tactiles, trop rapi­de­ment. » Des détails trou­blants qui pour­raient bien contre­dire son portrait si flat­teur d’un Eddy G. « papa avant tout », mais qui semblent viser à nouveau Candide Renard. « J’espère que la vérité écla­tera au grand jour, et qu’Eddy sera blan­chi de ces accu­sa­tions », a déclaré le candi­dat. Son souhait sera-t-il exaucé ? Ce sera à la justice d’en déci­der.

Exclu Koh-Lanta