Cette mère vend le lit de son fils qui l’a quitté : quelques jours plus tard, l’acheteur est revenu et lui a demandé d’ouvrir le coffre de son véhicule

vend

Tomber enceinte et savoir qu’une petite forme de vie grandie dans son ventre est une sensation incroyable – une que seules celles qui sont passées par là peuvent vraiment comprendre.

Alors que le fait d’apprendre qu’on est enceinte est extraordinaire dès le départ, de nombreuses mamans préfèrent attendre que passent les trois premiers mois avant d’annoncer la nouvelle en grande pompe, comme ce sont les moments les plus critiques et c’est la période où il est habituel de noter des fausses couches.

période

Les fausses couches sont tragiques, qu’importe le moment où cela survient lors d’une grossesse, mais très certainement, perdre un enfant qui est formé presque entièrement est quelque chose qu’aucune mère ne devrait avoir à subir.

Valerie Watts originaire de Cokato, dans le Minnesota, aux États-Unis, avait déjà tout préparé pour la naissance de son fils.

fils

Mais à peine quelques jours avant le jour de son accouchement, elle a senti que quelque chose ne tournait pas rond. Son enfant ne bougeait pas comme il avait l’habitude de le faire.

Il s’avère que son fils Noah était parti dans son ventre, quelques jours avant de venir au monde. Valerie était dévastée.

dévastée

Valerie n’avait pas le courage de se débarrasser des affaires de son fils, et pendant plus d’une année, la chambre de son fils parti a naissance est restée dans le même état.

En mai 2014, Valérie a finalement accepté de vendre le berceau qu’elle espérait tant voir accueillir son fils. Garder son berceau était un perpétuel rappel ce qui est arrivé à son fils.

perpétuel

Gerald est venu au vide-grenier, a vu le meuble, et a immédiatement demandé à Valerie à combien elle souhaiterait le vendre.

Ils sont tombés d’accord sur le prix et très rapidement, Gerald repartait avec le berceau de son fils

rapidement

Comprend son importance

Gerald n’était pas au courant de la tragédie qui avait frappé Valerie ni ce que le berceau signifiait pour elle – pas plus que le fait que c’était le dernier souvenir matériel qu’elle avait de son fils. Il s’est simplement dit qu’elle vendait ces choses, car ses enfants avaient grandi.

Précédente1 de 2