Cet homme écoute des personnes suspectes murmurées dans l’avion, il part discrètement ver le personnelle pour dévoiler la vérité

On ne devrait jamais écouter les conversations des autres personnes. Mais soyons honnêtes – c’est parfois difficile de l’éviter. Particulièrement dans les endroits confinés comme les bus, les métros ou les avions.

C’est d’ailleurs dans un avion que notre histoire a lieu. Tout commence quand un passager entend une conversation entre deux hommes.

Suite à l’incident, le passager, Denny Kukich, savait que ce qu’il avait entendu était remarquable… et il a décidé que tout le monde devait le savoir.

L’histoire a ensuite été partagée sur la page Facebook Love What Matters :
« J’ai mis mon bagage à main dans le compartiment et je me suis assis à mon siège assigné. Ça allait être un long vol. J’étais content d’avoir un bon livre à lire. Peut-être que je pourrais avoir une petite sieste, » ai-je pensé.

Juste avant le décollage, une file de soldats est passée dans le couloir et ils ont rempli tous les sièges vacants, ils m’entouraient complètement. J’ai décidé d’entamer la conversation.

« Où allez-vous ? » ai-je demandé au soldat qui était assis le plus proche de moi.
« Petawawa. Nous y serons pour deux semaines pour un entrainement spécial, et ensuite nous serons déployés en Afghanistan. »

Après environ une heure de vol, il y a eu une annonce indiquant que les boites déjeuners étaient disponibles pour cinq dollars. Il y avait encore plusieurs heures avant que nous atteignions l’est, et j’ai rapidement décidé qu’un déjeuner m’aiderait à passer le temps…

Alors que je retirais mon portefeuille, j’ai entendu un soldat demander à son camarade s’il avait prévu d’acheter le déjeuner. « Non, ça m’a l’air d’être beaucoup d’argent pour juste une boite déjeuner. Ça ne vaudrait probablement pas cinq dollars. J’attendrai jusqu’à ce qu’on arrive à la base. »

Son ami était du même avis.

J’ai regardé les autres soldats. Aucun d’entre eux n’achetait le déjeuner. J’ai marché jusqu’au fond de l’avion et j’ai donné à l’hôtesse de l’air un billet de cinquante dollars. « Apportez un déjeuner à tous ces soldats. » Elle a attrapé mes bras et les a légèrement serrés. Ses yeux étaient remplis de larmes, elle m’a remercié. « Mon fils est un soldat en Iraq ; c’est presque comme si vous le faisiez pour lui. »

En prenant dix boites, elle s’est dirigée vers l’allée où étaient assis les soldats. Elle s’est arrêtée à mon siège et a demandé, « Que préférez-vous – bœuf ou poulet ? »

« Poulet, » ai-je répondu, en me demandant pourquoi elle le demandait. Elle s’est retournée et est allée à l’avant de l’avion, et elle est revenue une minute plus tard avec un plateau-repas de la première classe.

« C’est pour vous remercier. »

Après que nous ayons mangé, je me suis dirigé de nouveau vers l’arrière de l’avion pour utiliser les toilettes. Un homme m’a arrêté. « J’ai vu ce que vous avez fait. Je veux y participer. Prenez ceci. » Il m’a tendu un billet de vingt-cinq dollars.

Le Commandant de bord marche dans l’avion
Peu après que je sois retourné à mon siège, j’ai vu le Commandant de bord marcher dans l’allée, en regardant les numéros de sièges, j’espérais qu’il ne me cherchait pas, mais j’ai remarqué qu’il ne regardait les numéros que de mon côté de l’avion. Quand il est arrivé à ma rangée, il s’est arrêté, a souri, m’a tendu la main et a dit, « Je veux vous serrer la main. » J’ai rapidement lâché ma ceinture et je me suis levé et j’ai serré la main du Commandant.

Avec une voix portante, il a dit, « J’ai été un soldat et j’ai été un pilote militaire. Une fois, quelqu’un m’a offert un déjeuner. C’était un geste de gentillesse que je n’ai jamais oublié. » J’étais embarrassé quand tous les passagers se sont mis à applaudir.

Plus tard, je marchais à l’avant de l’avion pour m’étirer les jambes. Un homme qui était assis environ six rangées devant moi a tendu sa main pour serrer la mienne. Il a laissé vingt-cinq dollars dans ma paume.

Quand nous avons atterri, j’ai rassemblé mes affaires et j’ai commencé à sortir de l’avion. Un homme attendait juste à l’intérieur de la porte d’avion, il m’a arrêté, a mis quelque chose dans la poche de ma chemise, s’est retourné, et est parti sans dire un mot. Un autre billet de vingt-cinq dollars !

En entrant dans le terminal, j’ai vu les soldats se rassembler pour leur voyage jusqu’à la base. Je me suis dirigé vers eux et je leur ai tendu soixante-quinze dollars. « Cela vous prendra du temps pour atteindre la base… iI sera temps de prendre un sandwich. Que Dieu vous bénisse. »

Dix jeunes hommes ont quitté ce vol en se sentant aimés et respectés par les autres voyageurs.

Alors, que je marchais rapidement vers ma voiture, j’ai murmuré une prière afin qu’ils reviennent sains et saufs. Ces soldats donnaient tout pour notre pays. Je pouvais seulement leur donner deux repas. Ça semblait tellement peu…

Un vétéran est quelqu’un qui à un moment de sa vie, a fait un chèque en blanc à l’ordre des « États-Unis d’Amérique » pour un montant de « jusqu’à la fin et incluant ma vie. »

C’est un Honneur, et il y a bien trop de personnes dans ce pays qui ne le comprennent plus. »

Cette histoire montre vraiment à quel point faire preuve d’un peu d’humanité peut avoir beaucoup de répercussions.

Comme des cercles dans l’eau, la bonté se propage. Une bonté que ces soldats n’oublieront jamais.

N’hésitez pas à partager cette belle histoire avec vos amis sur les réseaux sociaux afin que plus de personnes comprennent qu’un petit acte de bonté peut faire beaucoup de choses.