Annonces

Daniel Balavoine: les terribles conditions dans lesquelles le corps du chanteur a été retrouvé

Ce mardi 14 janvier, les fans de Daniel Balavoine commémorent le 34ème anniversaire de la mort du chanteur. Une terrible journée à laquelle Dominique Fillon, ancien technicien de reportage d’Europe 1, a assisté.

Daniel Balavoine nous a quittés il y a déjà 34 ans. Le 14 janvier 1986 vers 20h, l’interprète de L’Aziza perdait la vie en marge du Paris-Dakar, dans un accident d’hélicoptère.

Annonces

Un drame qui restera gravé dans les mémoires de tous ses fans mais surtout de Dominique Fillon, ancien technicien de reportage d’Europe 1. Ce dernier a assisté à la découverte du corps sans vie de la star.

A l’occasion de l’anniversaire de la mort de l’artiste, l’ex-collaborateur de la radio est revenu sur ce souvenir douloureux alors qu’il s’était rendu sur le lieu du crash en compagnie du journaliste Gérard Jouany.

Daniel Balavoine zqds

Annonces

« Il était le seul journaliste sur place et la rumeur courait dans le bivouac qu’il y avait eu un accident d’hélicoptère et notre mission était d’aller vérifier. C’est ce qu’on a fait », a-t-il confié sur Europe 1.

Une triste découverte

« A l’heure où était l’accident, il n’y avait plus de liaisons radio, c’était à une vingtaine de kilomètres de la ligne d’arrivée » a expliqué Dominique Fillon, qui a finalement retrouvé l’épave de l’hélicoptère grâce à des témoignages. Une macabre découverte.

Annonces

« On est descendu, et avec des lampes de poche on a commencé à chercher, dans les débris, les personnes qui étaient là. On a tout de suite reconnu, parce qu’on les connaissait bien : Thierry Sabine (l’organisateur du rallye, ndlr), François-Xavier Bagnoud qui était le pilote de l’hélico, Jean-Paul Le Fur, qui était un copain de RTL.

Et puis on a trouvé deux cadavres que l’on n’identifiait pas », a-t-il poursuivi. L’un d’eux était celui de Daniel Balavoine.

Une triste découverte

Annonces

« Le pompier qui était là s’est chargé de fouiller les cadavres pour trouver leurs papiers. Et il a découvert que c’était Balavoine. On ne savait pas qu’il était sur la course. On ignorait totalement sa présence dans l’hélico », a ajouté Dominique Fillon, qui a révélé que l’autre cadavre non identifiable était celui de Nathalie Odent, une journaliste au Journal du Dimanche.

Sous le choc, l’ancien technicien d’Europe 1 et l’organisation du Paris-Dakar garderont cette information confidentielle jusqu’à la triste annonce aux familles. Depuis ce drame, l’ex-collaborateur pense à cette soirée tous les ans.

Starmania : ce jour où Daniel Balavoine a sauté sur un spectateur pour défendre France Gall

Annonces