Annonces

Jade et Joy: Voici pourquoi elle n’ont pas voulu as­sis­ter à l’en­ter­re­ment de Johnny

« Dans la Cité des Anges, donner une éduca­tion française à ses enfants est le comble du chic » annonçait d’ailleurs un repor­tage tourné en immer­sion par l’équipe de 50mn inside. Voici cinq choses à savoir sur le lycée français de Los Angeles, aussi appelé l’école des « very impor­tant kids ».

Annonces

l’en­ter­re­ment de leur père

1) Le rêve d’un couple

Tout a commencé en 1964 : Raymond et Esther Kabbaz souhaitent donner des cours en Français alors qu’à l’époque l’État améri­cain n’auto­rise que l’ensei­gne­ment en anglais. Après s’être battus pour faire chan­ger la loi cali­for­nienne, ils parviennent à monter leur projet. La première star à y inscrire est Agnès Moore­head, l’actrice incar­nant la célèbre belle-mère de la série Ma sorcière bien-aimée. Le succès de l’école est immé­diat. Aujourd’hui, le lycée français de Los Angeles accueillent 900 élèves répar­tis sur cinq campus.

Annonces

2) Des dizaines d’enfants de stars

Les enfants de Madonna, Salma Hayek ou encore de Brad Pitt et Ange­lina Jolie ont été scola­ri­sés dans le pres­ti­gieux établis­se­ment scolaire. Parmi les Français. Dany et Yaël Boon, Gad Elma­leh et le clan Hally­day ont choisi ce lieu pour permettre à leurs filles et fils de béné­fi­cier de la meilleure éduca­tion. Jade et Joy Hally­day profitent de l’excel­lence de cet ensei­gne­ment de luxe depuis 2013, date à laquelle Johnny Hally­day et son épouse Laeti­cia s’étaient instal­lés à L.A. « C’est une famille qui est très spéciale pour moi. J’étais moi-même à l’école avec David Hally­day » raconte la direc­trice Clara-Lisa Kabbaz. De son côté, Jade fait partie de la chorale de l’école.

Johnny Hallyday

Annonces

3) Une grande diver­sité adepte de la « French Touch »

« Il y a énor­mé­ment de natio­na­lité diffé­rentes et c’est quelque chose qui est très impor­tant pour nous que nos enfants restent ouverts à d’autres menta­li­tés, d’autres langues… Ils sont très épanouis ici » explique Yaël Boon, la mère de Eytan, Elia et Sarah. En tout, ce sont 56 natio­na­li­tés diffé­rentes qui sont repré­sen­tées ! Uniformes – « symbole du lycée et de l’égalité » – , disci­pline et « French Touch » : voilà ce qui plaît autant aux stars d’origines diverses qui viennent inscrire leurs enfants.

4) Des allures de forte­resse et un service 5 étoiles

Annonces

Les agents de sécu­rité présents dans l’enceinte font égale­ment office de voitu­riers. Tous munis de talkie-walkies, ils sont quoti­dien­ne­ment aux petits soins avec le écoliers. Quelque part entre une forte­resse impé­né­trable et un hôtel de luxe, la tranquillité de ses élèves est une prio­rité pour la direc­trice Clara-Lisa Kabbaz. Barrières, gardes, camé­ras : la sécu­rité a été renfor­cée alors que les paparz­zis tentaient de photo­gra­phier la file d’Elvis Pres­ley présente au lycée.

Voici pourquoi Jade et Joy ont refusé d’as­sis­ter à l’enterrement de leur père.

5) Un ensei­gne­ment adapté

Annonces

Faire partie d’une famille d’artistes empêche parfois les enfants de garder le rythme scolaire. Heureu­se­ment, le lycée français de Los Angeles a tout prévu. Le système scolaire permet de leur donner des devoirs et des examens à faire avec un profes­seur quand ils se retrouvent par exemple à suivre leurs parents durant le tour­nage d’un film. Les élèves béné­fi­cient aussi d’un théâtre, d’un amphi­théâtre en plein air et d’une piscine. L’année scolaire coûte entre 16.000 et 20.000 euros l’année.

Jade et Joy

Annonces