Collège : ce qui change pour les élèves de 6e à partir de septembre

C’est un nouveau dispositif qui va se mettre en place dès le collège pour les élèves de 6ᵉ face à la baisse du niveau des élèves.

© Collège : ce qui change pour les élèves de 6e à partir de septembre - Source : IStock

Voir Ne plus voir le sommaire

C’est l’une des grandes mesures qui semblent faire le plus d’avis depuis quelques semaines. Le gouvernement souhaite instaurer une heure de plus de cours pour chaque élève au collège. En revanche, il ne s’agit pas d’alourdir l’emploi du temps. Puisque cette heure sera en remplacement d’une des heures de technologie. Mai pour la 5ᵉ, cette matière se verra renforcée. Face à la chute du niveau en Français et en Math, le gouvernement a pris les devants. On vous explique tout ici.

Une heure de soutien au collège

La technologie reste une matière qui a longtemps fait débat. Que cela reste pour savoir le nombre d’heures à faire, ou même à partir de quel niveau il faut commencer. Ainsi, pour le collège, et surtout les 6ᵉ, une heure de technologie se verra changée pour une heure de soutien. Si le niveau baisse surtout en math et en Français, cette heure se dédiera à l’un de ces deux matières

Le gouvernement a fait en sorte de prendre sur un cours déjà existant pour ne pas surcharger les élèves. Et bien que cette heure de technologie se voit supprimée, la matière sera renforcée dès l’année qui suit. Cela reste donc ce mercredi 11 janvier que le ministère de l’Éducation nationale a pu dévoiler les détails de cette mesure

Ainsi, cette nouvelle heure de soutien au collège pourra commencer dès la rentrée. Cette dernière se porte exclusivement sur le Français ou les maths. Il faut dire que de plus en plus, le gouvernement voit le niveau des jeunes Français chuter. Ainsi, la sixième semble la classe idéale pour remettre à niveau ces compétences dites fondamentales. Comme la “fluence (lecture fluide à l’oral), la maîtrise de l’orthographe, l’écriture, la syntaxe, le vocabulaire, la numération, les fractions, le calcul, les grandeurs, les mesures, ainsi que l’espace et la géométrie”. 

Pour le bien des élèves 

Mais, si cette heure de soutien au collège au moment de l’entrée dans l’établissement reste une bonne idée, il fallait aussi régler les problèmes pratiques. Tout d’abord, il faut garder en tête que les 6ᵉ sortent à peine de la primaire. Ils ne sont pas encore adaptés à leur nouveau lieu d’étude. Et trop d’heures dès la première année pourrait sembler difficile à gérer. 

Cela reste la raison pour laquelle le ministère de l’Éducation ne rajoute pas une heure, mais en remplace bien une. “Il n’y aura pas d’augmentation du nombre d’heures de cours en 6e” a déclaré la direction générale de l’enseignement scolaire. Ainsi, par semaine, les 26 heures de cours restent bien à ce nombre. Nos confrères du Parisien ont donc pu avoir des précisions de la part du ministère de l’Intérieur. Le but reste de “coller aux besoins de chacun”. “Par exemple, un enfant qui a des difficultés à lire lors de son entrée en 6e pourra d’abord être orienté vers un cours de lecture. Au bout de trois mois, il aura fait des progrès et il pourra alors suivre, le trimestre suivant, un cours sur les fractions. En mars enfin, en fonction de son niveau, il pourra rejoindre un cours de géométrie”. 

Le point de vue des enseignants

Si cette mesure semble gagnante pour tous, les professeurs semblent eux plus dubitatifs. La secrétaire générale du SNES-FSU Sophie Vénétitay déplore au Monde “Mettre en place l’heure de soutien en supprimant une discipline, c’est la confirmation que les annonces sur la 6e se font à moyens constants”. Ce à quoi l’un de ses homologues déclare que cela reste un “choix budgétaire sans fondement pédagogique”. 

Pour Jean-Rémi Girard qui fait partie du Syndicat des personnels de l’Éducation nationale, “Nous sommes très fermement opposés à cette idée. Il faut arrêter d’invoquer des arguments pseudo-pédagogiques ! On sait bien que le ministère essaie de résoudre ainsi ses problèmes de recrutement de profs de techno” a-t-il dit au Parisien. Ou encore, la secrétaire générale du Snuipp-FSU a avoué “Il faudra que les professeurs des écoles prennent sur leur temps personnel pour se concerter avec l’enseignant de la classe de 6e”. Pour elle, cela reste “comme un pansement sur une jambe de bois”. 

Source : Capital

Accueil / Actualités / Collège : ce qui change pour les élèves de 6e à partir de septembre