Retraite progressive : salariés, indépendants, fonctionnaires, ce qui va changer

Pour cette nouvelle année, le gouvernement prévoit des changements pour la retraite progressive à connaître.

© Retraite progressive : salariés, indépendants, fonctionnaires, ce qui va changer - Source : IStock

Voir Ne plus voir le sommaire

Depuis déjà plusieurs semaines, la réforme des retraites reste au cœur de nombreuses discussions. Dans cette dernière, on apprend aussi des changements pour la retraite progressive. Le but restant d’assouplir les règles de ce dispositif de manière à réduire l’activité tout en touchant tout de même une partie des pensions. On vous explique tout ici. 

La retraite progressive

La retraite progressive reste un dispositif très peu utilisé en France. Actuellement, il n’y a que 23 000 salariés qui l’ont. Mais ce dispositif va pouvoir voir ses règles et ses conditions très assouplies. Cela se doit à la réforme des retraites que la Première Ministre Elisabeth Borne a pu détailler le 10 janvier dernier. Emmanuel Macron avait déjà partagé sa volonté de voir ce dispositif plus assoupli. Il désire contribuer à améliorer le taux d’emploi des travailleurs les plus âgés. 

Pourtant, si le dispositif de la retraite progressive doit se voir assoupli, le départ à la retraite semble devenir plus complexe. L’exécutif veut repousser l’âge du départ à la retraite. Passant de 62 ans actuellement contre 64 ans d’ici à 2030. Un pas déjà vers les Français puisque, initialement, Emmanuel Macron souhaite repousser l’âge de départ à 65 ans. Aussi, une accélération de la mise en œuvre du calendrier de la hausse de la durée d’assurance pour obtenir un pension à taux plein. Ainsi, cette retraite progressive permet de partir plus doucement à la retraite en réduisant l’activité avant de réellement partir. Et ce, en ayant droit à une part de la pension. 

Les salariés

Pour avoir droit à la retraite progressive quand on reste salarié, il y a des conditions requises. Tout d’abord, il faut avoir au moins 60 ans et avoir validé 150 trimestres. Avec cela, il semble possible de prendre une retraite progressive de 40 à 80 % de la durée de travail à temps complet. Le gouvernement explique que toute “demande de passage à temps partiel pour accéder à la retraite progressive sera autorisée”. Aussi, si votre employeur refuse votre demande, il devra donner une “réponse contraire” et justifier “ de l’incompatibilité” de la baisse de votre temps de travail “avec l’activité économique” de l’entreprise

La retraite progressive pour les indépendants

Le Service public déclare qu’il reste aussi possible pour les indépendants de prendre une retraite progressive. Mais pour avoir droit d’utiliser ce dispositif, il faut que le revenu est réduit d’au moins 20 % et d’au plus 60 % par rapport à la moyenne des revenus des cinq années précédant votre demande. Aussi, le revenu en cause reste “l’avant-dernière année précédant la demande. Et cela doit rester 40 % du SMIC. Alors, le gouvernement a semblé annoncer une extension de cette dernière “à l’ensemble des indépendants”. 

Les fonctionnaires 

Ainsi, si la retraite progressive semble disponible pour les indépendants, mais aussi les salariés, cela va encore s’étendre. Le but du gouvernement reste de rendre accessible cette retraite progressive pour les fonctionnaires aussi. De cette façon, il a pu être abordé cette volonté d’étendre la possibilité de réduire l’activité des fonctionnaires avant leur retraite sur les mêmes principes que le dispositif existant pour les salariés et les indépendants”. 

Source : Merci pour l’Info

Accueil / Actualités / Retraite progressive : salariés, indépendants, fonctionnaires, ce qui va changer