CAF : les conditions requises pour bénéficier de la prime d’activité en 2023

La prime d’activité reste versée par la CAF chaque mois, mais elle est réévaluée tous les trois mois pour le bénéficiaire.

© CAF : les conditions requises pour bénéficier de la prime d’activité en 2023 - Source : iStock

Voir Ne plus voir le sommaire

Comme chaque année, le gouvernement revoit les règles de nombreuses aides. Ainsi, que cela reste les montants, les conditions, les façons de faire, tout cela peut se modifier au début de chaque année. Mais cette fois, cela reste le tour de la prime d’activité de voir ses modalités changées. Ainsi, la CAF a pu faire l’état des nouvelles règles pour continuer ou bénéficier de cette prime d’activité. On vous explique tout ici. 

La prime d’activité : pourquoi ? 

Depuis le 17 août 2015, la prime d’activité a pu voir le jour. Cela va donc faire huit ans l’été prochain que la CAF verse cette dernière. Si le gouvernement a décidé de la mettre en place, cela reste dans un but bien précis. Le site Service Public déclare que “La prime d’activité a pour objet d’inciter les travailleurs (salariés ou non salariés) aux ressources modestes, à exercer ou reprendre une activité professionnelle et à soutenir leur pouvoir d’achat. Il faut avoir plus de 18 ans pour prétendre à cette aide sociale”. 

Ainsi, le but premier du gouvernement en mettant cette prime d’activité reste d’inciter les Français à travailler. Alors, dernièrement, le Président de la République a pu changer les règles de cette dernière. Une manière pour que de plus nombreuses personnes puissent en profiter et donc travailler. Mais aussi, cela permet de booster le pouvoir d’achat et donc l’économie en France.

Une réévaluation fréquente

Parmi les aides de la CAF qui se voient réévaluées tous les trois mois, il y a la prime d’activité. En effet, cette dernière se base sur des déclarations trimestrielles. Le site de la CAF le précise “Elle est calculée sur la base d’une déclaration trimestrielle. Le versement de la prime tient compte des ressources de l’ensemble des membres du foyer”. 

Cela reste donc une façon pour la CAF de réévaluer les besoins de chacun en fonction des changements de situation. En effet, que cela reste un changement positif ou négatif, cela peut rapidement avoir un impact sur le montant des aides que le gouvernement et la CAF vont vous verser. D’ailleurs, en l’absence de déclaration demandé, la CAF peut suspendre les virements

Un coup de pouce pour les aides de la CAF

Face à l’inflation qui a commencé à bondir au mois de janvier dernier, le gouvernement a décidé de réagir. Alors durant l’été dernier, le gouvernement a fait voter une loi Pouvoir d’Achat. Dans cette dernière, de nombreuses aides de la CAF ont pu bénéficier d’une revalorisation de 4 %. Dans ces aides, on trouvait les allocations familiales, le RSA, les APL ou même l’AAH. Et bien sûr, la prime d’activité également. 

Les conditions 

Mais, comme chaque premier janvier, les critères se voient réévalués pour la prime d’activité et d’autres aides de la CAF. Il faut donc parfois penser à faire des simulations pour savoir si vous êtes toujours éligible et à quelle hauteur. Pour y avoir droit, il y a différentes conditions. Déjà, il faut être majeur, même si vous êtes mineur et que vous travaillez, vous ne pourrez pas y prétendre. Il faut également avoir la nationalité française ou vivre de façon stable en France ( au moins neuf mois par an).

Bien sûr, pour avoir droit à cette aide de la CAF, il faut avoir une activité professionnelle ou être indemnisé au titre de chômage partiel/technique. Il faut aussi avoir la nationalité, ou un titre de séjour, ou faire partie de l’Espace économique européen, suisse. Aussi, il faut déclarer tous les trois mois les revenus du foyer sur le site de la CAF. Et de cette façon vous pourrez prétendre percevoir la prime d’activité. 

Source : Au Féminin

Accueil / Actualités / CAF : les conditions requises pour bénéficier de la prime d’activité en 2023