MaPrimeRenov’ : l’aide de l’Anah évolue au 1er février, ce qui va changer

Lancée en 2020, MaPrimeRénov' est une aide visant à financer des travaux, pour permettre aux ménages de faire des économies d'énergie.

© Crédits photos : iStock

Voir Ne plus voir le sommaire

Ce coup de pouce a pour but de remplacer le crédit d’impôt pour la transition énergétique, désormais supprimé. Conçue sous la forme d’une aide, dont le montant peut varier, MaPrimeRénov’ concerne les propriétaires. Elle peut donc vous aider à rénover votre résidence principale, ou encore des biens que vous proposez à la location. D’ailleurs, les copropriétés peuvent aussi bénéficier de cet avantage, sous certaines conditions. Mais quelles opérations peut-on faire financer avec cette aide ? Quelles évolutions vont s’appliquer dès le 1er février 2023 ? On vous explique tout ce qu’il faut savoir sur MaPrimeRénov’.

Le dispositif va connaître plusieurs changements cette année

Pour devenir plus efficace, cette aide va évoluer. L’objectif ? Favoriser des rénovations pertinentes, qui améliorent vraiment la performance énergétique des habitations. Ainsi, les copropriétés qui ont recours à MaPrimeRénov’ pourront dorénavant espérer jusqu’à 25 000 euros, contre 15 000 euros auparavant.

Les plus modestes pourront aussi profiter d’un accompagnement, et de financements plus élevés. Le but ? Aider les ménages qui se lancent des travaux permettant de faire au moins 35 % d’économies d’énergie. Dans ce cas, les propriétaires occupants, ayant de petits revenus, ont droit à MaPrimeRénov’ Sérénité. Cette nouvelle mesure permet aux bénéficiaires d‘obtenir des conseils pour mener leurs travaux, tout en percevant jusqu’à  35 000 euros (contre 30 000 euros avant).

À lire MaPrimeRenov’ : les Français concernés par cette aide à la rénovation

Les ménages ayant des revenus intermédiaires ou des ressources plus élevés pourront aussi bénéficier de plus d’aide, pour financer des rénovations « globales. » Les plafonds vont donc évoluer pour ces deux catégories de la population :

  • Le montant maximal des aides passera de 7 000 à 10 000 euros pour les foyers avec des revenus moyens.
  • Pour les plus aisés, ce plafond va grimper à 5 000 euros contre 3 500 euros auparavant.

À savoir : le forfait rénovation globale vise à encourager plusieurs travaux à la fois. L’objectif ? Éviter des petites opérations à la carte. D’après le site Maîtriser son énergie, il s’agit de la seule méthode vraiment impactante, pour faire baisser la facture.

 » Une rénovation thermique efficace se contente rarement d’une seule intervention… Bien souvent, c’est un bouquet de travaux qui doit être réalisé afin d’apporter une amélioration significative. »

Les travaux concernés par MaPrimeRénov’

Si vous souhaitez mettre une habitation aux normes, sachez que le dispositif pourra financer différentes rénovations. Pour commencer, si vous songez à un nouveau mode de chauffage, voici les opérations éligibles en 2023, avec Ma PrimeRénov’ :

  • Les chaudières à gaz (très haute performance), à bois ou encore à granulés. Cette prime peut aussi prendre en charge l’installation d’inserts ou foyers fermés (ce qui correspond à des cheminées).
  • Les chauffages et ballons d’eau chaude solaires, mais aussi les chauffe-eaux thermodynamiques. Les équipements solaires hybrides peuvent aussi donner lieu à un coup de pouce avec MaPrimeRénov’.
  • À l’inverse, cette aide peut aussi servir à ôter une cuve à fioul.
  • La mise en place d’un poêle à buches, à granulés, ou encore d’une pompe à chaleur.
  • Le remplacement de vieux radiateurs, par des modèles plus performants (convecteurs).
  • Enfin, ce dispositif peut aussi vous aider à installer un thermostat, avec régulation performante.

Autre type de travaux, essentiels pour réduire sa consommation d’énergie : l’isolation. Ces rénovations permettent d’éviter les déperditions de chaleur, et donc de maintenir une température correcte, sans gaspillage. Il peut s’agir de différentes opérations, là encore, couvertes par MaPrimeRénov’.

  • Isolation des murs par l’extérieur, ou par l’intérieur.
  • Isolation des combles perdus, plafonds des combles et toitures.
  • Isolation des fenêtres et portes
  • Isolation d’un plancher bas.

Vous l’aurez compris : la rénovation énergétique ne peut s’avérer efficace que si vous installez une nouvelle installation thermique, dans un logement vraiment isolé. Dans le cas contraire, des travaux à la carte, sans cohérence, ne permettront pas de réaliser de vraies économies d’énergie.

À lire EXCLU – MaPrimeRénov’ : Attention à cette arnaque qui peut vous coûter très cher

JeSuisFrançais est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :

Accueil / Actualités / MaPrimeRenov’ : l’aide de l’Anah évolue au 1er février, ce qui va changer