Compteur Linky : Enedis va faire payer le prix fort aux Français qui n’installent pas l’appareil !

Certains Français refusent à l'heure actuelle l'installation d'un compteur Linky. Ils doivent alors transmettre leur index de consommation.

© Compteur Linky : Enedis va faire payer le prix fort aux Français qui n'installent pas l'appareil ! - Source : iStock

Voir Ne plus voir le sommaire

La réputation des compteurs Linky est encore bien contrastée en France. Alors que la majorité du parc est équipé, certains Français refusent encore d’avoir chez eux un compteur. De quoi compliquer le travail d’Enedis. Ainsi, une contrepartie est demandée aux consommateurs. Mais si ces derniers ne respectent pas leur part du marché, alors ils recevront une facture. On vous explique tout.

Que risquent les personnes qui refusent le compteur Linky ?

Rien, dans les faits. Si, et seulement si, elles transmettent scrupuleusement leur indice de consommation au moins une fois par an. Si elles refusent, si elles ne le font pas, alors la pénalité se met en place. C’est Enedis qui l’explique. “Pour les clients non équipés d’un compteur Linky et qui n’auraient pas transmis d’index de consommation en 2022, la CRE (ndlr : Commission de régulation de l’énergie) a annoncé un système de facturation du relevé qui sera progressivement mis en place à partir du 1er janvier 2023”.

Les clients qui n’auraient pas fait parvenir leur index de consommation paieront un supplément de 8,48 € tous les deux mois, soit 50,88 € HT par an jusqu’au remplacement de l’ancien compteur électrique dans leur foyer par un compteur Linky”.

Aujourd’hui, 90% des clients sont équipés d’un compteur Linky. Enedis est donc dans une nouvelle phase, « à la fois d’exploitation et de déploiement diffus sur les 10% du parc de compteurs d’Enedis encore équipés de compteurs ancienne génération« .

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Orgeco38 (@orgeco38)

Des coupures des compteurs Linky sont-elles prévues cet hiver ?

Il s’agit d’une rumeur qui a pris une telle ampleur qu’Enedis a été dans l’obligation de mettre les choses au clair. Le gestionnaire d’électricité s’est en effet confié à CheckNews avant de nuancer cette nouvelle, sans la démentir totalement. La réalité, c’est qu’Enedis a en effet la possibilité de réduire la puissance du compteur. Mais cette décision ne lui appartient pas. Elle se fait « uniquement sur demande du fournisseur d’électricité, notamment en cas d’impayés« .

Les coupures qui, selon la rumeur, surviendraient sur les compteurs intelligents sont une fake news. Enedis rassure les Français. « ce n’est pas prévu, quelle que soit la nature du compteur ». Il existe cependant, en effet (d’où la possible confusion), « un dispositif de coupures exceptionnelles, préventives, localisées et tournantes« .

Ce dernier « a toujours été l’un des mécanismes potentiellement activables en cas de risques pour l’équilibre du système électrique en France. Ce mécanisme pourrait être utilisé, en dernier recours, pour préserver l’équilibre offre-demande. » Cela ne date pas d’hier donc. Et si cet hiver les préoccupations concernant ces coupures sont logiques du fait de la crise énergétique, rien ne dit que vous en serez obligatoirement victime. Une chose est sûre, Enedis lutte encore aujourd’hui contre la mauvaise réputation des compteurs Linky, mais d’où vient-elle ?

Une réputation à refaire ?

Pour répondre à cette question, nous nous aidons des travaux de la sociologue et docteur Aude Danieli. Entre 2012 et 2016, pour son sujet de thèse, elle s’entretient avec des personnes qui défendent le compteur, et d’autres qui l’accusent de bien des maux. En effet, le compteur Linky souffre d’une bien mauvaise réputation. Il est surnommé Big Brother, en référence au roman dystopique 1984 de George Orwell. Certains racontent que des caméras y sont intégrés ou qu’il prend feu sans raison. 

Pour Aude Danieli, l’origine de cette réputation remonte à 2010. Cette année a lieu la toute première installation des compteurs Linky. Mais des dysfonctionnements sont à signaler. Certains font exploser les factures. Logiquement, les médias s’emparent de l’affaire. « C’est cette vision négative qui a fini par s’imposer dans toute la France ».

En revanche, elle insiste sur le fait que des caméras n’ont jamais été installées sur les compteurs, pas plus que ces derniers prennent feu sans aucune raison. Mais cela montre toute la force d’une mauvaise réputation des fake news qui s’articulent autour. Or, nous vivons dans un monde où, aujourd’hui, les fake news circulent plus vite que les informations prouvées et avérées. Le travail d’Enedis est désormais de mettre à distance cette réputation. Avec 90% des clients équipés, on peut dire qu’une bonne partie du travail a été faite.

Accueil / Actualités / Compteur Linky : Enedis va faire payer le prix fort aux Français qui n’installent pas l’appareil !