Joëlle Ciocco : ces produits cosmétiques retirés de la vente peuvent provoquer des effets indésirables

Pour non-respect de la réglementation des produits cosmétiques, l’ANSM a fait retirer la marque Joëlle Ciocco. Les détails.

© Crédit photos : IStock

Voir Ne plus voir le sommaire

Récemment, l’ANSM a découvert que les produits de la marque Joëlle Ciocco contiennent des substances pouvant entraîner des effets secondaires. Outre les médicaments, les produits de tatouages et les cosmétiques relèvent effectivement de son périmètre d’actions.

Plus précisément, l’Agence nationale de sécurité du médicament surveille les risques d’effets indésirables résultant de l’utilisation de ces produits. À ces fins, l’agence collabore avec les services de la Direction générale de la Consommation, de la Concurrence et de la Répression des Fraudes.

Ils ont suspendu la commercialisation de la marque cosmétique française.

À lire Arnaud Ducret mis à l’honneur dans une toute nouvelle série TF1, découvrez la date de diffusion

Joëlle Ciocco : « The French Gourou de la cosmétique »

En 2017, l’épidermologue Joëlle Ciocco, a fait parler d’elle dans une interview accordée à Le Prescripteur. Devenue une référence en cosmétique, celle qui a suivi une formation de biochimiste a confié :

« Dans les années 70 est sortie une législation à l’initiative de Simone Veil pour encadrer la fabrication des cosmétiques, car avait éclaté un terrible scandale : celui du talc Morhange qui avait empoisonné 36 nourrissons. Je me suis trouvée face à cette réalité par hasard et j’ai commencé à m’intéresser à la vraie connaissance de la peau. »

Suite à cela, Joëlle Ciocco a été « l’assistante d’un dermatologue », puis a mené ses propres recherches. Durant des années, la marque de Madame Ciocco domptait le marché, attirant de célèbres blogueuses comme Garance Doré et Lili Barbery.

Ne sachant pas à l’époque « ce que l’histoire dira de ses travaux », la biochimiste ne s’attendait pas à ce que, des années plus tard, ses produits soient retirés des étalages.

Présence de bétaméthasone dans les produits cosmétiques Joëlle Ciocco

Le mercredi 15 mars 2023, l’ANSM a fait arrêter « la commercialisation de produits cosmétiques de la marque Joëlle Ciocco Paris ». Suite à un contrôle en laboratoire, ils ont effectivement découvert que la marque n’a pas respecté la réglementation des produits cosmétiques.

Les cosmétiques Joëlle Ciocco contiennent un corticoïde, la bétaméthasone, qui est habituellement prescrit « pour traiter certaines pathologies dermatologiques ». Destiné à traiter l’eczéma, le corticoïde « ne doit pas être appliqué sur le visage, sauf en cas de prescription formelle par un médecin ».

À lire New York, police judiciaire : un acteur historique quitte la série, son remplaçant dévoilé

Comme l’a précisé Huffington Post, la bétaméthasone « peut entraîner des effets indésirables, particulièrement à redouter en cas d’utilisation prolongée ». Effectivement, il est possible que cela risque de dégrader et de fragiliser la peau, entraînant une dépigmentation ou des problèmes d’acné.

La marque suspendue jusqu’à nouvel ordre

L’ANSM avait déjà soulevé le non-respect de la réglementation par la marque Joëlle Ciocco en juin 2022, avant la suspension du 15 mars.

Comme l’a précisé le magazine L’Union, la commercialisation et la fabrication des produits resteront suspendues « jusqu’à ce que l’entreprise se mette en règle ». L’agence a livré que l’objectif est « atteignable pour la firme qui peut compléter ses lacunes ».

Jusque là, les autorités de santé recommandent de ne plus utiliser les produits de la société Capital Joëlle Ciocco. Dans le cas où vous faites une réaction à l’un des produits de la marque, consultez immédiatement un médecin. Puis, déclarez-le sur le portail de signalement des évènements sanitaires indésirables, du ministère de la Santé.

À lire « Tu nous as envoûtés » : une candidate amputée d’une jambe bouleverse le plateau de The Voice

Des internautes ont exprimé leurs mécontentements sur Instagram

Peu de temps après la tombée des nouvelles, des internautes se sont empressés d’exprimer leurs mécontentements sur le compte Instagram de Joëlle Ciocco Paris.

« C’est pas joli joli d’y mettre de la bétaméthasone (substance interdite dans les cosmétiques !) »,
a commenté l’un d’entre eux sur une publication de la marque, datant du 6 juin 2022, illustrant un duo de cosmétiques Joëlle Ciocco pour la peau.

Un autre a lancé :

« Et ce n’est pas tout… Quelle honte d’avoir vendu pendant tout ce temps ces produits en toute impunité. »

Le temps que la marque résolve le problème de réglementation, d’autres internautes viendront certainement ajouter leurs avis. Espérons que la marque s’exprimera bientôt pour donner des nouvelles sur le sujet.

Sources : lindependant.fr

JeSuisFrançais est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :

Accueil / Actualités / Joëlle Ciocco : ces produits cosmétiques retirés de la vente peuvent provoquer des effets indésirables