Médicaments : ceux à éviter contre le vomissement après 65 ans selon UFC-Que Choisir

Il se peut qu’en cas de nausées ou de vomissement, on vous prescrive des anti-vomitifs. Or, certains semblent dangereux pour les plus de 65 ans.

© Médicaments : ceux à éviter contre le vomissement après 65 ans selon UFC-Que Choisir - Source : Istock

Voir Ne plus voir le sommaire

Le froid arrive sur le territoire français. Ainsi, de plus en plus de personnes tombent malade avec un rhume, une toux ou tout simplement un mal de gorge. Quand cela arrive, certains Français ont une “pharmacie” à la maison. Et ce, avec des médicaments qu’ils ont récupérés ou gardés des dernières maladies. Que ce soit des Doliprane, des Spasfon, ou encore des anti-vomitifs. Certaines personnes ont donc des médicaments prêts en cas de nécessité. Or, certains médicaments prescrits ne doivent pas être consommés par tout le monde. En effet, si vous avez des anti-vomitifs à la maison, il faut savoir qu’ils ne conviennent pas forcément aux personnes de plus de 65 ans. En cas de nausées ou de vomissements, le médecin risque de prescrire des médicaments dits antiémétiques. Or, ces derniers s’avèrent peu efficaces et risqués pour les patients âgés. On vous explique tout ici ! 

Les dangers de ces médicaments

Il existe de nombreux médicaments vendus en pharmacie qui ne se trouvent donc pas accompagnés d’une ordonnance. En effet, si vous entrez dans une pharmacie en demandant des Doliprane, des Spasfon ou encore des anti-vomitifs, vous pourrez alors les acheter directement au comptoir. En effet, les médicaments contre les nausées et les vomissements, dits antiémétiques, se trouvent en libre achat dans les pharmacies sur le territoire français. Toutefois, il faut savoir qu’ils ne s’avèrent pas forcément les meilleurs médicaments pour les personnes âgées. Que ce soit de la dompéridone (Motilium), du métoclopramide (Primpéran) ou encore de la métopimazine (Vogalène, Vogalib, etc.). Ces médicaments, prescrits contre les nausées, peuvent engendrer des effets indésirables chez les patients de plus de 65 ans. 

Il convient de noter que vous avez peut-être un de ces médicaments chez vous. Que ce soit d’une ancienne maladie ou d’un achat en pharmacie, il se peut que vous en ayez dans le placard des médicaments à la maison. Toutefois, les médicaments antiémétiques peuvent provoquer des effets indésirables. Et ce, surtout chez les personnes de plus de 65 ans. Les effets indésirables graves semblent donc de l’arythmie cardiaque, une mort subite cardiaque ou encore des troubles neurologiques sévères. Il ne faut donc pas prendre ces médicaments sans l’avis d’un médecin. De plus, il convient de noter que les adultes se trouvent parmi les personnes plus exposées à des risques graves. Sachez également que les risques paraissent démesurés face à une efficacité très limitée. Il convient donc d’éviter la consommation de ces médicaments. 

DES SOLUTIONS MOINS RISQUÉES

Certains médecins luttent contre l’utilisation de ces antiémétiques, ou anti-vomitifs. La Haute Autorité de santé (HAS) a même publié un document à ce sujet. Dans le document, elle rappelle donc qu’il ne faut pas prendre ces médicaments n’importe comment. En effet, il existe tout de même des régulations quant à la prise d’antiémétiques. Une des situations durant lesquelles la prise restez acceptable est quand les vomissements risquent eux-mêmes d’entraîner des complications sévères. Si vous ne le saviez pas, la dompéridone (Motilium) constitue un médicament interdit chez les enfants de moins de 12 ans. Et ce, puisqu’elle se révèle inefficace. 

De plus, pour les personnes de plus de 65 ans, tous les médicaments suivants s’avèrent à éviter. Que ce soit la dompéridone (Motilium), le métoclopramide (Primpéran) ou encore la métopimazine (Vogalène). En effet, ces médicaments antiémétiques peuvent engendrer des risques démesurés face à leur efficacité. Si vous les prenez en parallèle de médicaments du quotidien, vous pouvez également provoquer des effets indésirables. Pour les patients avec des troubles rénaux, ce médicament peut facilement se trouver trop présent, un effet de surdosage. Sachez donc qu’en cas de nausées ou vomissement, le gingembre reste une option bien moins invasive, moins dangereuse, et surtout plus efficace.

Source : Que Choisir

Accueil / Actualités / Médicaments : ceux à éviter contre le vomissement après 65 ans selon UFC-Que Choisir