Sommeil : un neurologue dévoile la durée idéale d’une sieste

Un neurologue a décidé de se pencher sur la durée idéale pour une sieste afin d’avoir assez de sommeil

© Sommeil : un neurologue dévoile la durée idéale d’une sieste - Source : iStock

Voir Ne plus voir le sommaire

Le sommeil reste le moteur du corps humain, au même titre que la nourriture qui apporte de l’énergie. Mais sans sommeil, le corps fonctionne bien mal. Alors, de nombreuses études se portent encore sur ce dernier. Il faut dire que le temps requis entre chaque personne varie énormément. Si certains ont besoin des huit heures réglementaires, pour d’autres seulement quatre suffisent. Alors, les neurologues finissent par chercher le temps idéal, notamment pour la sieste. On vous explique tout ici. 

Le sommeil, moteur du corps humain 

Il se trouve que la nuit qu’une personne passe peu bien vite influencer toute sa journée. Une nuit de manqué, et c’est la cata assurée. Vous n’avez plus la tête à rien, pas d’énergie ou même du mal à rester concentré. Pourtant, le sommeil reste très important, alors avec une mauvaise nuit, la solution semble la sieste. Mais encore faut-il que cette dernière ne soit ni trop longue, ni trop courte. Car, en cas de trop longue sieste, vous pouvez vous réveiller de mauvaise humeur, ou même perdre votre journée

Alors forcément, les spécialistes se penchent sur la question du sommeil durant la sieste. Le verdict sur la sieste reste bien que cette dernière a de bons atouts. Elle semble améliorer les fonctions cognitives, pour la mémoire, la réactivité, et aussi la concentration. En plus de cela, vous pouvez baisser votre niveau de stress et cela régule le système cardio-vasculaire. Autrement dit, elle a de nombreux bienfaits qu’il faut exploiter. 

La sieste, un moment important de la journée 

Ainsi, le neurologue Marc Rey, le président de l’Institut national du sommeil et de la vigilance, semble bien considérer ce moment de la journée comme “très important”. En revanche, il existe visiblement deux styles de siestes différents. Qui donne donc naissance à deux sommeils différents. On trouve les longues siestes, et les siestes courtes. Ainsi, la courte sieste peut “restaurer ses systèmes d’éveils et sa vigilance”. Elle reste donc particulièrement intéressante quand “on est resté concentré un long moment. On ne peut pas maintenir durant plusieurs heures d’affilées la même réactivité, donc le corps va avoir besoin de repos”. 

En revanche, si l’on parle de siestes courtes, cela ne reste pas pour rien. Il n’y a pas de questions d’heures, mais plus de dizaine de minutes. Ainsi, pour que le sommeil de la sieste reste bon, elle doit faire “entre 10 et 20 minutes”. Ainsi, le neurologue précise que “Il ne s’agit pas de générer du sommeil. Ce type de sieste sert à lâcher prise. Il faut qu’au réveil, on se sente mieux, plus reposé”. Alors, si cela ne reste pas le cas “il faut raccourcir la sieste et ne pas l’allonger, contrairement à ce que pensent beaucoup de personnes”. 

De nombreuses grandes personnes utilisent ces siestes 

Alors, pour bénéficier d’un bon sommeil lors d’une courte sieste, il peut même s’agir de quelques minutes. Cela restait le cas du grand artiste espagnol Salvador Dali. Ce dernier utilisait une technique pour ne pas trop dormir. Il se mettait dans son fauteuil pour s’assoupir avec une fourchette ou une cuillère dans la main afin de se réveiller dès que l’objet tombait. 

En revanche, pour certaines personnes, il faut des siestes dites longues pour avoir un bon sommeil. Le neurologue le rappelle, les longues siestes restent pour ceux qui sont en privation de sommeil”. Ainsi, une personne se levant tôt “va dormir pour récupérer et faire un cycle de sommeil, qui peut durer environ 1h30. C’est ce que font notamment les gens le week-end, car ils sont en privation chronique de sommeil la semaine. Et cela n’a rien d’anormal”. Alors pour bénéficier d’un bon sommeil lors de la sieste, il faut bien identifier quel type précisément, vous avez besoin. 

Source : CNews

Accueil / Actualités / Sommeil : un neurologue dévoile la durée idéale d’une sieste