Stéphane Tapie : « 400 millions » sans filtres sur les dettes laissées par Benard Tapie

Récemment, Stéphane Tapie a pu parler de son père et notamment des dettes qu’il a pu lui laisser.

© Stéphane Tapie : « 400 millions » sans filtres sur les dettes laissées par Benard Tapie - Source : Capture C8

Voir Ne plus voir le sommaire

Dernièrement, le livre de Stéphane Tapie a pu sortir. Dans ce dernier, il peut surtout parler de son père, le célèbre Bernard Tapie qui a pu tant rester controversé. Stéphane Tapie. Et cela, son fils ne manque pas d’en parler. On vous explique tout ici. 

Bernard Tapie, un père aimant 

Depuis le 3 octobre 2012, Bernard Tapie s’en est allé. À l’âge de 78 ans, ce dernier a laissé derrière lui des enfants, que visiblement, il aimait plus que tout. Ainsi, bien qu’il semble très controversé, qu’il ait déjà même effectué 6 mois de prison à cause de gros scandales financiers, ce dernier ne semblait pas avoir que de l’argent. Nos confrères de Next Plz déclarent “Cet ancien député européen a également fait l’objet de poursuites pénales dans les années 2010. Tout cela à cause d’un arbitrage ayant condamné l’Etat à lui verser 403 millions d’euros”.

Mais malgré cela, il ne comptait pas déshériter ses enfants, donc Stéphane Tapie. Il déclarait pour Le Point “J’aime tellement mes enfants que je serais incapable de les déshériter. Nos enfants sont la plus belle chose que la vie nous ait permis de voir avec Dominique”. Mais ce point-là, son fils ne le partage pas réellement. 

​​Stéphane Tapie, son livre pour son père

Après la mort de son père, Stéphane Tapie a décidé de rédiger un livre qui parle notamment de lui. Ce dernier prend le titre de “Comment te dire au revoir ?”. Mais, si l’homme politique aux milles scandales clame haut et fort ne pas vouloir déshériter ses enfants, son fils en a une autre version. Il semble que les enfants de ce dernier n’aient pas reçu de bons héritages, sinon des dettes. “Plus de 400 millions à rembourser, c’est une somme”.

Stéphane Tapie ajoute aussi “Beaucoup d’ailleurs restent persuadés qu’il a planqué de l’argent dans un paradis fiscal. Je vais les décevoir. Il n’a rien plaqué du tout. Pour la simple et bonne raison : Tapie était convaincu qu’il allait guérir. Tapie n’était pas dans la transmission, il n’était pas un bâtisseur d’empire comme l’ont été Marcel Dassault ou Marcel Boussac”. 

Stéphane Tapie, son désintérêt

Mais cela ne semble pas réellement atteindre le fils de la famille Stéphane Tapie. Pour lui, l’argent ne reste pas un problème dans sa vie. D’ailleurs, il a pu aborder le sujet de son héritage inexistant. Il avouait très franchement que “Je me moque complètement de n’avoir hérité de rien. C’est d’ailleurs paradoxal d’être héritier et de n’hériter de rien. Je n’ai jamais été attaché aux biens matériels. Je ne suis pas intéressé et ça vaut mieux”. 

Cela reste donc une façon pour Stéphane Tapie d’au moins se préserver de tout cela. En effet, si son père restait persuadé qu’il allait guérir et continuer de vivre, peut-être qu’il espérait pouvoir faire de l’argent avant sa mort. Une façon d’honorer les propos qu’il tenait disant vouloir gâter ses enfants. Une chose est sûre, cela ne reste pas le cas. Mais, ses enfants ont réussi à faire leur chemin eux même et finalement continuer avec un bon train de vie. 

Source : Next Plz

Accueil / People / Stéphane Tapie : « 400 millions » sans filtres sur les dettes laissées par Benard Tapie